Bosnie

Le secret enterré de Tito

Le projet était classé secret-défense : il n’a été révélé au public qu’après les conflits d’ex-Yougoslavie de 1992-1995. Dans les années 50, Josip Broz Tito, alors leader de la République fédérale socialiste, avait fait construire un bunker destiné à le protéger, ainsi que l’élite du pays, d’une éventuelle attaque nucléaire. Que sait-on précisément quant à l’état de service de cette base souterraine de 6500 m2 ? Relativement peu de chose, si ce n’est que sa construction aurait nécessité plus de 26 ans, plus de 4,6 milliards de dollars à l’époque et que le maréchal Tito, décédé en 1980, n’y aurait probablement jamais mis les pieds. Sur les murs, dans chacun des douze blocs du bunker, la figure de Tito est pourtant partout. Elles côtoient aujourd’hui des oeuvres contemporaines réalisées par des artistes originaires pour la plupart des Balkans, dans le cadre de la réhabilitation du bunker en centre d’art via une biennale d’art contemporain. Une surprenante oscillation dans le temps entre l’époque de la Yougoslavie socialiste, son contexte de guerre froide et la pensée contemporaine. 

tunnel konjic bosnie
photo bunker tito
Situé près de la ville de Konjic, dans le sud ouest de la Bosnie-Herzégovine, le bunker de Tito, de son nom exact « Atomska Ratna Commanda D-O  (ARK D-0 ) » a été construit entre 1953 et 1979 dans le secret le plus total, pour abriter jusqu’à 350 personnes hauts dignitaires et proches du maréchal Tito. Enterré sous le mont Zlatar, il a été épargné par les conflits inter-ethniques de 1992 à 1995. Son existence n’a été révélé qu’à la fin des années 1990.
miroir bunker
A l’entrée du bunker, un sol pavé de miroirs est une oeuvre de l’Italien Alfredo Pirri (Steps). L’abri anti-atomique est construit en forme de U avec plusieurs passages transversaux permettant de faire le lien entre chacun des 12 blocs.
plan bunker
bosnie tito's bunker
Le bunker de Tito appartient toujours à l’armée de Bosnie-Herzégovine. Depuis 2011, il accueille aussi une biennale d’art contemporain qui a permis d’apporter une nouvelle fonction au bunker et d’ouvrir les visites au public.
Salle conférence tito
Dans les blocs 4 et 5 s’établissent des salles de conférences. Les mobiliers, les chaises et les portraits du maréchal Tito sont restés en l’état.
réservoir eau
armoire bunker tito
Deux réservoirs d’eau d’une capacité de 50 tonnes chacun. Il existe également cinq générateurs d’électricité et plusieurs kilomètres de câbles prévus pour prendre le relai en cas de panne. Le bunker devait en effet permettre à 350 personnes de vivre en totale autonomie pendant six mois.
pression bunker
air bunker tito
Le bloc 9 abrite des conduits d’aération aspirant l’air à 176 mètres au-dessus du bunker. Un système de conditionnement permet d’avoir une température constante de 22 degrés et un taux d’humidité de 60 %. Il est conçu pour vivre 6 mois sans contact avec l’extérieur.
télécommunication tito
Le centre de communication est situé dans le bloc 6 du bunker et abrite plusieurs pièces comportant téléphones, fax, télégraphes, ou autres télétranscripteurs qui auraient permis d’envoyer et de réceptionner des messages codés vers l’extérieur.
téléphone rouge
télégramme
A gauche, le fameux « téléphone rouge » de la marque slovène Iskra si typique de l’ex-Yougoslavie. Il est présent dans tout le bunker. Le centre de communication était également équipé de machines très sophistiquées.
bunker tito communication
Tableau téléphonique sensé permettre des liaisons vers toute l’ex-Yougoslavie.
bureau tito
bureau bunker tito
Le bunker dispose de plusieurs espaces de vie et de travail. On y trouve plusieurs chambres, dortoirs, cuisines, salles à manger, piscine, salles de conférence, bureaux et centres de commandement, comme ci-dessus. Le centre de commandement aurait permis la coordination d’opérations extérieures.
fauteuils tito
Salle d’attente à coté du secrétariat dans le bloc 8. Ce dernier est réservé aux appartements du maréchal Tito.
visite touriste bunker tito
touristes exposition photos
Depuis 2011, à travers une biennale d’art contemporain, le bunker est ouvert au public sur réservation. Certaines agences locales proposent des visites groupées en un temps éclair.
conservation bunker
Pour protéger le mobilier et les accessoires remontant à l’origine de la construction du bunker, certaines parties sont conservées sous de larges bâches plastiques.
En 2011, l’espace a finalement été investi par des artistes contemporains locaux et internationaux, provoquant parfois une confusion entre réalité historique et installations artistiques.
sortie bunker tito
Couloir menant à l’issue de secours permettant aux résidents du bunker de rejoindre une station d’hélicoptère située au sommet du mont Zlatar.
photo bunker tito
Les 6000 m2 du bunker sont équipés de 6000 néons. Ce site comporte un important réseau d’électricité et de plomberie.
photo art contemporain
chaises art contemporain
Les artistes contemporains des Balkans et du monde entier ont aujourd’hui investi l’espace du bunker qui trouve enfin une occupation.
tirages
photos

Le calendrier Péripléties 2017-2018 est disponible ! En prévente sur ce site dans la "boutique". Rejeter