fbpx

Écosse

 

Le style Glasgow

Tandis qu’Édimbourg, l’impératrice, a toujours eu tout pour plaire, sa frangine Glasgow ferait davantage figure d’industrieuse bohème, qui, à force de rouler sa bosse serait parvenue au même résultat que sa voisine. C’est une ville dynamique, source inépuisable d’inspiration, mais qui conserve l’air de rien et les mains dans les poches, un accent très « working classe ». On met peu de temps à découvrir ce trait de caractère en s’écartant du centre et de la fièvre actuelle de noël. Ici, deux types tirant frénétiquement sur leur « clope » devant un vieux pub d’habitués, là des immeubles de briques croqués par le temps, au loin, une fumée d’usine sous un ciel de plomb qui rappelle un temps que le moins de 20 ans … Puis, tombant sur « The Barras », le grand marché aux puces installé dans ce qui ressemble à de vieilles manufactures, on chine dans un dédale de babioles, bijoux de pacotille, breloques, vieux kilts, bérets, vinyles, tapis, meubles d’antiquaire, trésors de guerre, stand à l’effigie des équipes de football locales, comptoir à café, machines à sous, etc. Le charme de Glasgow consiste à faire du neuf avec du vieux et accueillir l’étranger comme un camarade de retour à la maison. Impossible d’y résister…

Décembre 2016 – © www.peripleties.fr

The Barras, grand marché aux puces de Glasgow (Écosse).

I

À voir aussi

[cleiomaps minimap= »1″]