Pays basque

 

Getaria

dans l’effervescence du Txakoli

17 janvier 2016. Moins grandiose que la fête de la Tamborrada – qui se déroule à la même période chez son impériale voisine, Donastia (San Sebastian) – la Saint-Antoine (San-Antón) de Getaria n’en mêle pas moins tradition et ferveur basques. C’est à cette occasion que l’on célèbre en grande pompe la nouvelle récolte du Txakoli, vin blanc local certifié de l’appellation « dénomination d’origine ». Il fait la fierté de ce village de pêche de 2 800 habitants. À l’abri de la valse touristique qui s’orchestre durant la période estivale, l’occasion n’est pas manquée de réaffirmer de manière joyeuse et exaltée, à coup de pelotes basques à mains nues (voir la vidéo), chansons populaires et autres coutumes très singulières : une identité indiscutablement … basque !  

Texte : Pauline Moiret-Brasier

Photos : Simon Daval & PMB

Petit port de pêche de la province de Guipuscoa, situé sur la côte basque espagnole, Getaria, 2 800 âmes, célèbre chaque année la récolte du Txakoli. Les habitants des villes et des villages avoisinants s’y ruent pour fêter cet instant particulier. (Cliquez pour faire défiler le diaporama photos)
basques bérets
getaria place
Dimanche 17 janvier 2016, 12h15, sur la place principale, c’est la présentation officielle du Txakoli 2016 à l’occasion de la Saint-Antoine. Les vendanges ont eu lieu en septembre. Les conditions météorologiques de l’année ayant été favorables et septembre peu pluvieux, la récolte a permis de produire un peu plus de 2,5 millions de litres de ce vin sec et légèrement effervescent.
vignes txakoli
Le Txacoli fait l’objet depuis le 21 septembre 1989 d’une appellation d’origine contrôlée « Getariako Txakolina ». La variété de raisins utilisée est le « Ondarrabi Zuri » (raisins verts) et le « Ondarrabi Beltza » (raisins rouges). Celles-ci occupent 98 % de la surface du vignoble de Getaria. D’autres cépages sont présents (Chardonnay, Riesling, Gros Manseng) mais en quantités minimes, de manière à conserver le terroir et le savoir-faire du Txakoli.
Plancha Getaria
Poissons plancha
Bien plus que d’être célébré une fois dans l’année, le Txakoli est le symbole de la localité. Les restaurateurs de Getaria arrosent le poisson cuit à « la Planxa » de Txakoli, ce qui lui donne un goût légèrement acidulé.
vin Txakoli
Comme le veut la tradition, le Txakoli est servi de très haut à la manière d’un thé afin de le faire mousser et de l’oxygéner. Si la majorité de la production (96 %) est tournée vers la production de vin blanc, une partie (4 %) est consacrée au Txakoli rosé.
pays basque culture
Bouteilles Getaria
Inauguration Getaria
31 maisons, principalement originaires de Getaria, mais aussi des villages avoisinants (Hondarribia, Zarauth, Aia…) viennent inaugurer leurs récoltes de l’année 2015. Les dégustations se déroulent dans une ambiance festive, sur fond de musiques entraînantes et entêtantes à la gloire dudit Txakoli. Ce produit local est très peu exporté (seulement 10 % de la production).
Ambiance rue Getaria
Les célébrations ont pris fin sur la place, mais l’agitation s’est propagée dans le coeur du quartier historique de Getaria, devant les bars à « Pintxos » (Tapas en basque). Un groupe d’amis entonne spontanément des chants et des pas de danses traditionnels sous le regard amusé et approbateur de la foule.
pays basque ETA
getaria san anton
Les façades des maisons sont un terrain d’expression privilégié au Pays basque. À chaque coin de rues, les dessins au pochoir, graffitis, slogans récurrents, font office de plaidoiries graphiques qui revendiquent notamment l’indépendance de l’Euskadi (Pays basque) et l’amnistie des prisonniers politiques d’ETA (organisation basque indépendantiste)* détenus par les gouvernements français et espagnol. A l’occasion des fêtes de la Saint-Antoine, ce dimanche 17 janvier, ceux-ci côtoient les dessins ingénus des enfants.
Bertsularis
12h30, les dégustations ont commencé. Les « Bertsualaris » entament depuis le balcon de l’hôtel de ville une session de joutes chantées et improvisées à partir d’un thème donné. Performance tantôt lyrique, solennelle, souvent vive et tintée d’ironie, le « Bertsu » est une tradition ancestrale qui obéit à des codes particuliers et des règles exigeantes. Il évoque avec ardeur l’âme et l’identité basque.
Les fêtes patronales sont l’occasion de revendiquer son identité et ses particularités. Ainsi, la fête de la Saint-Antoine est rythmée par des jeux typiques dont les Basques raffolent. On commence par assister à une partie de pelote basque à mains nues, puis on termine autour des épreuves de force, tels que les concours de bûcherons (Aizkolariak) adulés par le public.
* ETA est un mouvement indépendantiste armé, né en 1959, positionné à son origine contre le régime franquiste. Il revendique l’indépendance de l’Euskadi (Pays basque). Après plusieurs vagues d’attentats perpétrés au fils des décennies et des négociations vaines avec le régime espagnol, l’annonce de l’arrêt définitif de son action armée en 2011, a déplacé les revendications sur un terrain plus politique.
tirages
photos

Soutenez nos Péripléties en vous procurant les goodies de notre Tour d'Europe. Les cartes postales viennent d'arriver ! -> Page "boutique". Rejeter