Londres

 

Happy Queen’s birthday ! *

Londres (Angleterre)Relève de la garde.

Buckingham Palace depuis au moins deux heures. Ils sont déjà un bon millier agglutiné autour du carrefour de la place pour assister à l’événement. Les retardataires accourent dans tous les sens. « Ouf ! C’est là ! » Et non, raté… Ici c’est la caserne Wellington. Encore quelques mètres, et à défaut de voir quelque chose de LA grande parade, vous aurez digéré votre Fishs and chips de la veille.

« Come on guy ! You don’t know what’s happening ? » (« Allons Monsieur ! Vous ne savez pas ce qu’il se passe ? ») lance un « policeman » à un passant dubitatif, avec son accent crème à l’anglaise.  » It’s the Royal guards changing ceremony !  » (« C’est la cérémonie de la Relève de la Garde ! »). Il n’empêche. L’individu moyen a beau éprouver la sensation de vivre un moment unique, la relève de la garde a quand même lieu tous les jours (tous les deux jours du mois d’août au mois décembre), exceptées conditions exceptionnelles. Alors tout ce remue-ménage ne serait-il pas un peu « too much » ? Mais force est de constater qu’il règne aujourd’hui une ambiance particulière… Oui, parce que demain, c’est l’anniversaire de la Reine dAngleterre Du moins officiellement car Elisabeth est née véritablement un 21 avril. La semaine est donc marquée de cérémonies traditionnelles, tandis que les relèves prennent un caractère plus solennel.

Londres relève de la garde
Londres Buckingham Palace
Londres relève de la garde
Londres garde drapeau cheval

Ici et là, on observe des marées de spectateurs traversant le carrefour du Victoria Memorial pour s’approcher de Buckingham Palace. Une chaîne d’info télé est là, avec ses présentatrices tirées à quatre épingles, perchées sur de hauts talons qui s’embourbent au moindre pas. Démarche à peine convenable face au cameraman, dont la chemise éponge visiblement le stress. En stéréo, le discours interrompu des guides touristiques (français, espagnol, chinois, allemand…) qui déversent l’histoire de la famille royale à de petits groupes d’individus distraits.

11h20.

Le cortège de garde en uniforme rouge, peaux d’ours vissées sur le crâne (cruel mais apparemment très classe) arrive en fanfare et prend la direction de la cour royale.

C’est donc là que le spectacle commence. Il s’agira de ne pas en perdre une miette. Mais en 2015, sous le règne hégémonique du smartphone, de la canne à selfie, de la GoPro et autres appareils numériques, vous ne verrez… rien. To see or not to see, that is the question !

Le tout se déroule étonnamment dans une ambiance bon enfant, le touriste obéissant aux règles implicites de courtoisie du pays, voulant que la personne bousculée s’excuse la première. Amassé sous les grilles du palais, bras en l’air, s’étirant sur la pointe de pied, le public assiste, non peu fier, à la représentation du répertoire musical de la garde royale, entre musique traditionnelle, air d’opéra et générique de films mondialement connus. À défaut d’avoir les yeux pour voir, restent les oreilles pour entendre. C’est déjà pas si mal. Happy queen’s birthday 

*  Joyeux anniversaire de la reine

© www.peripleties.fr – Juin 2015

À lire aussi