fbpx

Circuit : l’Irlande du Nord en camping-car (365 km)

Partie intégrante du Royaume-uni, l’Irlande du nord n’en finira pas de surprendre les camping-caristes. Moins connue que le reste de l’île, son image a longtemps pâti d’un passé « troublé ». Le pays se redécouvre aujourd’hui sauvage,  paisible, intriguant. Voici notre boucle en camping-car de 450 km au départ de Belfast . Comptez en moyenne une semaine, en fonction de la météo et de vos envies !

Jour 1 : Belfast, Départ du Circuit

Notre périple démarre à Belfast, arrivée des ferrys en provenance d’Angleterre et d’Écosse. Oubliez « Les lacs du Connemara », réécouter « L’oranger » de Renaud, une adaptation d’une ballade nord irlandaise bien connue, « The water is wide », beaucoup plus mélancolique. Le chanteur français en avait fait une ode à la paix dans les années 80. La capitale est une belle entrée en matière pour s’imprégner de la réalité nord-irlandaise, longtemps cantonnée à l’image des troubles fratricides entre républicains et unionistes. L’un des attraits historiques et désormais touristique de la ville sont en effet les fresques situées dans les quartiers populaires loyalistes et républicains ainsi que le mur de la paix.

Jour 2 et 3 : Cap sur la côte d’Antrim

Belfast – Ballygalley (47 km)

Mais pour un amoureux des grands espaces, l’appel de la côte d’Antrim se fera sentir. Sous le soleil clément, vous épouserez les reliefs, entre terres et mer passant d’un côté à l’autre en un clin d’oeil. D’un côté, des reliefs déchirés, des vagues s’échouant avec fracas sur les rochers. De l’autre, de vertes collines, quadrillées par des murets de pierres et parsemés de petites tâches blanches : des moutons qui, dans l’immensité du paysage paissent paisiblement. Vous passerez par le château de Carrickfergus. Il faut jouer sur les deux tableaux en empruntant tantôt les vallées (Glenaan, Gledun) et parfois la côte, au moins aussi époustouflante que les « cliffs » d’Irlande. 

Ballygalley – Ballicastle (59 km)

Vous arriverez progressivement jusqu’au plus célèbre site d’Irlande du Nord : la Chaussée des Géants.  Si vous avez la chance d’avoir une vue parfaitement dégagée, vous pourrez également voir les côtes écossaises en face, non sans émotion. La côte comporte de petites stations balnéaires comme Cushendum ou des endroits plus sauvages, comme les ruines de Torr head.

 

 

Jour 4 : La Chaussée des Géants

Ballycastle – Downhill (50 km)

Démarre ensuite une partie des plus scéniques, mais sur les traces des tours opérateurs ! Comme vous avez la chance d’être véhiculés, arrangez-vous pour vous rendre au pont suspendu de Carrick-a-Rede le matin pour être au calme et à la Chaussée des Géants en fin d’après midi pour admirer le coucher du soleil sur les colonnes de basaltes. C’est inoubliable ! Si le phénomène trouve bien sûr des explications géologiques qui vous seront expliquées sur un site parfaitement documenté, le folklore irlandais y voit quant à lui, l’oeuvre de Finn MacCool, un géant irlandais. 

Partez en direction de Downhill, où se dresse un domaine du XVIIIe siècle et le temple Mussenden. Construit sur un modèle vespasien, il domine une étendue de plage de onze kilomètres sur laquelle vous pourrez même marquer une pause . Incroyable ! Il s’agit de ne pas monopoliser les lieux pour que cette liberté devenue rare, reste d’actualité.

 

Jour 5 : Derry – Londonderry

Castlerock – Derry/Londonderry (42 km)

Tandis que, perchez au-dessus de la mer, vous distinguerez la ville de Derry-Londonderry en contre-bas, vous verrez le train passer toutes les 20 minutes. Un tunnel a été spécialement creusé dans le « cliff » pour son passage. Mais vous rejoindrez naturellement la ville en camping-car et vous aurez encore le choix de sillonner le littoral ou de gravir quelques monts pour de splendides points de vue au gré des conseils que vous pourrez avoir.

Derry-Londonderry, une ville qui comme vous l’aurez constaté porte officiellement deux noms et dont l’usage reste clairement connoté. La première étant en principe usité par les Irlandais du nord républicains et majoritairement catholiques et la deuxième par les unionistes fidèles au Royaume-Uni et majoritairement protestants.. À moins d’être sûrs de qui se tient en face de vous, utilisez les deux pour plus de diplomatie ! Cette ville a en effet été au centre des troubles historiques en Irlande du Nord. Avec le programme pour la réconciliation, beaucoup de choses ont été faites pour expliquer l’histoire de la ville aux touristes.

Jour 6 – 7 : Traversée jusqu’au Mournes Mountains

Derry/Londonderry – Warrenpoint (90 km)

Si vous avez le temps, faites un détour jusqu’au comté du Donégal en République d’Irlande (désormais réputé pour avoir accueilli le tournage du dernier Star Wars). Nous n’avons pas eu le temps de nous y rendre lors de notre périple, mais sachez qu’il s’agit du Comté favoris des Irlandais du Nord.  L’itinéraire traverse à présent le comté de Tyrone, et  le plus grand des six comtés d’Irlande du  Nord à l’intérieur des terres. Une région de tourbes bordée par les montagnes Sperrins. Il faut vouloir se perdre, sur des petites routes de campagne typiques pour découvrir un paysage marqué par l’âge de pierre et l’âge de bronze.  Ces sites ne sont pas toujours bien indiqués – à moins de disposer des bons points GPS -, alors ouvrez l’oeil pour ne pas louper le coche !

Les sites à visiter :  Loughmacrory wedge Tomb, Creggandeveskyn, Beaghmore Stones autour de la route A 505. 

Vous pouvez ensuite retourner à Belfast par la côte pour reprendre un ferry jusqu’en Écosse ou en Angleterre ou jouer les prolongations en Irlande voisine. Nous avons quant à nous opté pour la deuxième option. Vous pourrez retrouver prochainement notre circuit en Irlande.  Dans les deux cas, on ne saurait trop vous conseiller de faire une escapade dans les Mournes Mountains. Le coin offre là encore de quoi bivouaquer tranquillement. Vous ne dérangerez guère que les moutons, avec en prime, le sentiment d’une infinie liberté. Redescendez pour emprunter la route du littoral entre Kikeel et Newcastle, puis Poussez jusqu’à Warrenpoint pour admirer la vue sur les montagnes au soleil couchant : un tableau à la fois sauvage et romantique. Vous constaterez comme chaque étranger qui foule les terres, désormais apaisées d’Irlande du Nord, qu’elle mérite une grande attention.

https://goo.gl/maps/Wz4mgjdC7jdmDCpd6


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.