fbpx

Le Perche en camping-car, hors des sentiers battus

À 150 km de Paris, voici un coin de nature préservée. Entre campagne chique, forêts primaires et patrimoine exceptionnel, le parc naturel du Perche ouvre les bras aux camping-caristes à la recherche de calme et d’authenticité. Voici quelques idées pour découvrir cette région hors du commun ! 

Acheter le guide du Routard Perche à 4,90 €

Le Perche, ce petit coin de Normandie …

Nous parlons ici d’un petit coin de Normandie (Et de Pays de Loire, à moindre mesure), au Nord du Mans et à l’ouest de Chartres, mais les habitants se définissent bien comme “Percherons” et non Normands !

Avant notre périple en camping-car dans cet ancien comté de France, on doit vous avouer que nous en ignorions l’existence.

Le cheval Percheron, emblème du Perche

Mais il nous semble ne pas être les seuls. Si vous dîtes que vous passer quelques jours dans le Perche, il est fort à parier que vos interlocuteurs demeurent interloqués…

En revanche, évoquez   “le Percheron”, et ils auront immédiatement à l’esprit, l’image de ce robuste équidé à la robe gris pommelé ! Mais notre aventure nous allait nous montrer, que le Perche, c’était encore bien davantage…

Je reconnais le Perche à une certaine aisance des maisons, aux chevaux vigoureux, aux moulins prospères, c’est mon pays…

Le Philosophe Alain, natif de Mortagne-au-Perche

La Ferté Vidam, aux portes du Parc Naturel du Perche

C’est aux portes du Parc Naturel du Perche que nous débutons notre aventure. Les Ruines du château de la Ferté-Vidam en partie détruit par la Révolution, nous donne un aperçu du Patrimoine exceptionnel qui nous attend.

Le centenaire de Citroën

Depuis 1938,  les pistes d’essais de la marque Citroën se trouvent sur le site de la Ferté Vidam. En 2019, la marque aux chevrons y célébrait même son centenaire.

Direction Longny-au-Perche

Les petites maisons aux portes et fenêtres surlignées de briques, les moulins, les fleurs au balcons et les jardins buccoliques nous plonge d’entrée dans l’ambiance.

Le Perche est une destination charmantes où l’on remarque aussi au détour d’un virage, des cadrans solaires et ou en levant la tête, quelques girouettes dont la silhouette se détache encore sur les toits.

Cet aspect chic de la campagne, le territoire le tiendrait en partie à la présence « d’accourus parisiens », venus progressivement s’installer dans des résidences secondaires avant d’y prendre retraite et contribuer à dynamiser les environs.

Au Mage, on redécouvre le métier de girouettier

Thierry Soret est l’un des derniers girouettiers de France. Nous nous sommes arrêtés à son atelier pour découvrir un savoir-faire,  autrefois très répandu. Il accueille volontiers les curieux sur rendez-vous.

“Les girouettes du Mage”, Tél : 02 33 73 62 60 www.girouettesdumage.com

On part sur le Circuit des Manoirs du Perche

Les manoirs sont au Perche, ce que les châteaux sont à la Loire ! Héritage post-Guerre de cent ans, ces édifices munis d’un logis seigneurial et de dépendances agricoles, recouvrent le territoire.

Départ de Nocé, au Manoir de Courboyer

Nous sommes partis en camping-car sur le circuit des manoirs et des traditions (87 km) au départ de Nocé, vers le Manoir de Courboyer. Classé au Patrimoine de l’Unesco il joue aussi le rôle de Maison du Parc Naturel du Perche.

Le circuits compte parmi l’une des 9 “Routes tranquilles” du Perches qui permettent de découvrir le patrimoine en camping-car (découvrez les autres circuits en fin d’article).

Les manoirs apparaissent au détour d’un virage touffu, dans le secret des champs où à l’orée d’un bois. Il en reste plus d’une centaine dans le Perche. Mais tous ne se visitent pas.

Aujourd’hui privés pour la majorité, on peut tout de même en approcher les extérieurs.

Le Manoir de Fresnaye à Saint-Germain de la Coudre

L’un de nos préféré est aussi le plus ancien du Perche. Nous avons même pu le visiter : il s’agit du Manoir de Fresnaye, dont les premières fondations remontent au XIVe siècle !

Le domaine, que le temps et la négligence ont fait dépérir, a remarquablement été rénové depuis 1998, à l’arrivé du nouveau propriétaire.

Visites du 1er juillet au 15 septembre, du mardi au vendredi de 13h à 19h, sauf jours fériés. Entrée 4 euros, gratuit pour les mineurs. Tel. : 02 33 83 57 64.

Manoir de la Gauberdière, la Rouge

Nous passons aussi au Manoir de la Gauberdière, où Bénédicte Petit et Ariane Machie nous accueillent. Elles ont rendu à cette impressionnante bâtisse son âme typiquement gothique (fin XVe), après 19 ans de restauration !

Elles ont, entre autre, refait l’escaliers en pierre de la tour, les toitures et décomdamner les fenêtres, parce qu’à l’époque, on payait des impôts en fonction du nombre de fenêtres. Les propriétaires avaient alors tôt fait de condamner des écoutilles !

Elles ont aussi redonné au manoir ses sculptures d’ornementales détruits par la révolution et le temps et restauré la petite chapelle avoisinante.

Mais le clou du spectacle, reste l’incroyable charpente (double faitage et croix de Saint-André), tellement robuste, qu’elle a traversé le temps sans broncher !

Manoir de la Gauberdière, la Rouge. Visites du 23 au 28 juillet et du 26 août au 30 septembre. 3 euros.

Direction Bellême, la Cité de Blanche de Castille

Que ce soit pour leur rôle historique où le charme instantané qu’elles exercent sur le visiteur, trois cités sont des étapes incontournables dans le Perche : Bellême, La Perrière et Mortagne- au Perche.

Nous nous rendons déjà à Bellême, Petite cité de caractère marquée par l’épopée de Blanche de Castille.

Au palmarès du village préféré des Français en 2017

La cité fortifiée de Bellême fait la fierté des habitants. Elle faisait partie du palmarès de l’émission, “Le Village préféré des Français”, présentée par Stéphane Bern en 2017.

(Changer photo ci-dessous)

Un ancien château fort et des brocantes

Nous nous sommes baladés sur la place de l’ancien château-fort et nous avons flâné dans les multiples boutiques-brocantes du village.

Puis; nous nous sommes offert une balade en trottinette électrique à travers la cité et sur les plaines et collines environnantes. Une façon ludique de partir à la découverte du patrimoine du Perche

(changer photo-droite pour les plaines de Mamers)

Dîner et nuit à Bellême

Après s’être restaurés à la dînette gourmande, Chez Cyril et Nathalie, dont on nous avait soufflé qu’il s’agissait d’une des meilleures adresses de la ville, nous passons la nuit au camping de Bellême.

Le camping de Bellême, bonne adresse en plein coeur de ville

Idéalement situé en contrebas des fortifications, il s’agit d’un camping familial comme on les aime.  Juste à côté, se trouve la piscine découverte, un terrain de tennis, de golf et des chemins de randonnées.

Prix d’un emplacement 14,50 euros pour un camping-car et deux adultes. Electricité : 5 euros/ jour. Machine à laver (4€), Sèche Linge : 2€ GPS :  Latitude : 48.374480 / Longitude : 0.555340

On s’aventure dans la forêt domaniale de Bellême

La forêt est un vestige de l’ancienne forêt du Perche (Sylva Pertica) qui aurait donné son nom à cette ancienne province du “Perche”. 

Nous avons marqué la pause auprès des nombreuses tables de pique-nique disponibles dans plusieurs parties de la forêt.

La cani-rando dans la forêt de Bellême

Pour découvrir la forêt de Bellême de manière plus sportive, nous avons également testé une activité originale proposée depuis peu sur ce secteur : la Cani-Rando !

Au départ de Saint-Martin du Vieux Bellême, c’est Yukon et Golni deux beaux chiens huskies qui nous ont donné le rythme de randonnée sur 10,5 km. Nous avons adoré cette expérience, même si nos jambes s’en souvenaient le lendemain ! 

La Perrière, la plus coquette des cités du Perche

Adossé à la forêt de Bellême, la Perrière est un village pittoresque aux maisons de pierre, qui a longtemps vécu de l’exploitation du bois. Mais à partir du XIXe siècle, cette Petite cité de caractère devint la capitale du filet perlé.

Quand le filet perlé de la Perrière inspirait la créatrice Chantal Thomass

La créatrice Chantal Thomass a même séjourné sur les hauteurs du village pour y retrouver ce savoir-faire dont elle s’est même inspiré pour plusieurs de ses collections, dans les années 90. 

Le château d’Horbé, ancienne propriété de la Maison Charles Husset

Il fait bon flâner dans les ruelles pour découvrir les secrets du village et poussé la porte de lieux ou restaurant atypiques. Parmi eux, les visiteurs confondent souvent la Maison d’Horbé et le Relai d’Horbé quand ils désirent réserver pour manger ! Aïe…

Les deux maisons ne partagent pourtant qu’une partie du nom de l’ancien château d’Horbé, autrefois occupé par la Maison Charles Husset, qui fabriquait du filet et des broderies.

Ambiance “brocante-chic” à la Maison d’Horbé

La Maison d’Horbé est à la fois un salon de thé/brocante chic, une épicerie, et un restaurant où tout est fait maison ! Nous nous sommes installés, le temps d’un repas dans cette ambiance brocante chic et raffinée.

L’univers, la décoration, les produits, les plats, les vins. Tout était simplement merveilleux. Et si les prix peuvent sembler élevés de prime abord, ils sont incontestablement à la hauteur des produits et de la cuisine.

“Comme à la maison”, chez Martin, au Relai d’Horbé

Autre ambiance chez Martin où l’on y mange une cuisine de terroir (boudin aux pommes, impressionnant plateau de fromages).

 

Le Relai fait aussi hôtel, et le maître des lieux possède 1001 anecdotes sur le Perche et le village. Il possède aussi une collection impressionnante de machine à café ! Martin c’est un personnage, avec un bon franc parlé.

Deux “salles”,  deux ambiances… Cela ne nous étonne pas vraiment que ce ne soit pas le grand amour entre voisins !

 

Prieuré de Saint-Gauburge, Saint-Cyr-la-Rosière 

La suite de notre périple nous emmène à nouveau sur les traces du patrimoine. Nous commençons au prieuré de Saint-Cyr-la-Rosière, fondé au début du XIe siècle et dédié à Sainte-Gauburge (ou Walburge).

Depuis 1972, c’est aussi le siège de l’écomusée, témoignage de la vie paysanne du Perche.

Le Château de Lonné, Igé

Nous nous rendons ensuite au château de Lonné, de style Louis XIII (XVIIe) et propriété de la famille D’Orglande depuis 1800. Ce magnifique édifice est classé Monument historique. Chateaubriand a même foulé ses allées …

On visite librement les extérieurs et ses 450 hectares de forêt « Pro Sylva » (intervention minimale de l’homme en respectant les écosystèmes). Le domaine comprend aussi une chapelle, la ferme et les écuries.

Ouvert sur rendez-vous, du 1er juillet au 30 septembre. 3 € adulte, gratuit pour les moins 16 ans. Tel. : 02 33 83 69 58

Notre Dame de Montligeon

À quelques kilomètres, surgit au beau milieu de la campagne percheronne, le Sanctuaire Notre Dame de Montligeon (XIXe).

Cette écrasante basilique (74 m de long, 32 m de large, 32 m de haut) de style néo-gothique fut élevée entre 1896 et 1911. Nous en somme restés bouche-bée !

Les spécialités du Perche

Comme toute région qui se respecte, le Perche possède aussi ses spécialitéS, à commencer par le cidre percheron, qui bénéficie de son AOP depuis 2019 ! 

Le cidre percheron

Il existe plusieurs cidrerie traditionnel et artisanal. Nous nous sommes arrêtés chez Dominique et Nathalie, de la Cidrerie Bio l’Hermitière, à Le Theil.

Ces deux producteurs passionnés ont construit leur cidrerie dans un bâtiment écologique. Il est possible de passer la nuit sur le parking qui jouxte les vergers.

Le Boudin de Mortagne-au-Perche

La seconde ville à visiter absolument est Mortagne. Nous la découvrons pour la première fois à l’occasion du marché hebdomadaire, le samedi matin (8h -13h) qui plonge la ville dans une certaine effervescence.

La foire au Boudin de Mortagne

C’est à cette occasion que nous goûtons à la spécialité de Mortagne : Le boudin ! La foire du Boudin s’y déroule chaque année, la 3e semaine de mars.

4 300 habitants, cinq boucheries/charcuterie

Vous pouvez même opter pour la version sandwich, à emporter, dans une baguette avec un soupçon de moutarde.

Nous les avons pris vers les grillades au « Roi du boudin » au coin de la halle du marché. Sachez que la villes de Mortagne- au-Perche, 4300 habitants, ne possède pas moins de cinq boucheries/charcuterie dans son centre ville !

Les glace de chez Thaurin 

Pour les gourmands, nous avons une autre bonne adresse à vous conseiller à Mortagne : chez Gérard et Véronica Thaurin (Glace Art), qui ont ouvert leur glacier en 2018.

Une valeur sûre, fait à partir du lait des vaches normande des environs. Les parfums des glaces sont simplement renversants… (de rien !).

Le cloître du couvent Saint-François

Parmi les petits secrets cachés de Mortagne-au-Perche, on trouve aussi le cloître du couvent Saint-François situé sur le site de l’actuel hôpital. Incroyable de tomber sur un lieu d’une telle quiétude à cet endroit (Rue de l’Hospice) !

Les Mortagnais le doivent à la bienfaitrice Marguerite de Lorraine, duchesse d’Alençon et comtesse de Perche qui fit construire le couvent des Clarisses au 16e siècle et sa chapelle accolée. Superbe !

Une pause à Saint-Langis-les-Mortagnes

À trois kilomètres du centre de Mortagne, cette aire est un petit havre de paix au creux d’une colline, à deux pas d’un petit étang et du restaurant “Les Pieds dans l’eau”. Nous y avons passé la nuit.

Elle est gratuite et dispose de six emplacements. Borne électrique payante : 2 euros pour 60 minutes.

Coordonnées GPS : Latitude : 48.51831 / Longitude : 0.52916

Les jardins remarquables du Perche

Les jardins botaniques ou floraux du Perche se sont forgés une réputation. Il est fascinant de constater la passion avec laquelle les propriétaires des jardins soignent leurs domaines.

 

Nous sommes allés visités Le jardin du bois du puit à Belforêt-en-Perche et les jardins du Montperthuis à Chemilli et le parc du château de la Lorière, à la Rouge, labellisé “Jardins remarquable”. 

Flânerie aux Jardins du Montperthuis

Notre préféré reste le jardin du Montpertuis entièrement façonné par Philippe Dubreuil. (Il fallait voir l’état du terrain au départ !) autour du Manoir de la Pillardière (XVe siècle).

Différentes influences s’entremêlent, de même que de nombreuses variétés de plantes, qui fleurissent au fil des saisons.

Le jardin fait la part belle aux rosiers tandis que le verger renferme de jolis pommiers percherons. Les sculptures ornementales donnent un charme qui dénote avec d’autres  jardins du Perche .

Survoler le Perche en ULM

Notre aventure terminé, nous rêvions de prendre un peu de hauteur pour observer les paysages bocagers du Perche, les cités de caractère, les forêts et les manoirs du Perche !

Nous nous sommes laissés tenté par le survole du Perche avec Philippe, passionné d’aviation, ancien parachutiste dans l’armée de l’air à bord de l’U Ninja » au départ desMaisons Neuves, à Saint-Germain-de-la-Coudre. Même pas peur…

 

Voilà une expérience inoubliable pour conclure en beauté cette visite dans le Perche et prendre la route du retour.

Certes, ce type d’activité n’est pas donné niveau tarif, mais si vous avez un cadeau à faire ou vous avez tout simplement envie de vous faire plaisir c’est toujours une bonne idée… de s’envoyer en l’air ! 

On vous laisse sur ces merveilleux paysages et on vous souhaite à tous, de belles aventure dans le Perche !

 

 

Vol de 10 minutes à 1h, à partir de 39 euros.  Survol du perche, Les Maisons Neuves, Saint-Germain-de-la-Coudre. contact@survolduperche.frhttps://www.survolduperche.fr – Facebook/Survol du Perche .fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.