Bretagne en camping-car en 15 jours : notre circuit de la côte à la campagne

Découvrez les charmes de la Bretagne grâce à nos deux itinéraires (avec cartes) sur les côtes du Finistère et le Morbihan, sans oublier bien sûr, des excursions dans les terres à la découverte de la culture et des traditions bretonnes.

Vous retrouverez aussi dans l’article toutes les informations pratiques sur le stationnement, le location et les guides utiles pour visiter la Bretagne en véhicule aménagé.

 

Dans cet article :

Campings en Bretagne : voir les meilleurs prix 

Quel circuit pour visiter la Bretagne en camping-car ?

Vous trouverez ici un circuit en deux parties pour visiter la Bretagne en camping-car.

La première partie se situe dans la partie nord de la Bretagne. Elle explore le Finistère Nord depuis la côte de Granit rose aux alentours de Perros-Guirec (Côtes d’Armor) jusqu’à la presqu’île de Crozon en sillonnant au passage la côte des Abers et le Pays d’Iroise et comprend une excursion dans les terres, direction les Monts d’Arrée.

La Bretagne en camping-car en 15 jours ?

La deuxième partie part du sud du Finistère avec une découverte du pays d’Aven et la cité de Concarneau, mais explore plus largement le Morbihan et les sites incontournables de sud de la Bretagne. À notre avis, un séjour 15 jours par circuit sont nécessaires pour apprécier au mieux votre découverte.

Nous attirons également votre attention sur le fait que la Bretagne est une région très prisée et que la côte du Golfe Morbihan est, à notre avis, moins agréable en véhicule aménagé (préférez le hors saison). Ne manquez donc pas une excursion dans l’arrière-pays comme évoqué dans le circuit.

Les guides touristiques utiles pour votre voyage en Bretagne

Si nous vous confions notre itinéraire, des guides comme le Routard Bretagne Nord ou Sud le Guide Vert Bretagne Nord ou Sud peut-être vraiment utile pour identifier les endroits où s’arrêter et se restaurer. A savoir que les éditions Michelin propose aussi  Carte routière touristique de la Bretagne avec une bonne sélection d’adresses.

Visiter le nord de la Bretagne : notre carte et itinéraire camping-car

Notre première partie de voyage en camping-car en Bretagne commence par la côte de Granit rose (Côtes d’Armor) du côté de Lannion et Perros Guirec pour observer les amoncellements de rochers prenant une couleur pastel au lever et au coucher du soleil.

 

De la côte de Granit Rose à la presqu’île de Crozon en camping-car

Nous nous offrons quelques randonnées et découvertes de brasseries bretonnes grâce à notre guide Rando-Bière Bretagne (un indispensable pour découvrir les bonnes adresses ! ), puis  mettons le cap sur le Finistère par la baie de Morlaix.

Les environs offrent de nombreuses plages et un littoral à couper le souffle, notamment vers les pointes de Primel et de Diben.

 

Morlaix, son marché, son aqueduc

La ville de Morlaix mérite une halte, pour son une visite de son ancien centre gardé par un grand aqueduc et son marché du samedi qui se déroule dans une ambiance sympathique. Vous pourrez y faire le plein de produit de la mer et de saveur bretonne.

Nous vous conseillons d’emprunter la route longeant le port, où les bateaux attendent sagement d’être libérés à marée haute, puis de poursuivre Roscoff.

Où dormir en camping-car / fourgon / van aménagé sur la côte du Finistère ?

Vous trouverez des aires de services et campings sur la côte du Finistère, (quelques exemples en fin d’article). Si le bivouac libre est plus toléré que dans le Morbihan, on voit de plus en plus de barres de hauteur sur les parkings et des panneaux interdisant le stationnement de véhicules de 22h à 8h.

Pensez au réseau France Passion, qui permet de stationner en camping-cars, fourgons et van autonomes, chez les producteurs et vignerons bretons et de découvrir des savoir-faire ! Avec notre code promo, bénéficiez d’une réduction sur le guide France Passion pour toute première adhésion.

 

J’adhère à France Passion

Roscoff : Une étape aux petits oignons

Point de liaison privilégié entre la France, le Royaume-Uni ou l’Irlande, Roscoff est également réputée pour la culture de l’oignon. C’est est une étape incontournable du circuit, ne serait-ce que pour flâner dans les ruelles du vieux bourg !

On sent immédiatement cette effervescence de la ville, dopée par la pêche, l’activité de thalassothérapie et le tourisme. Vous aurez aussi l’occasion de faire une excursion sur l’île de Batz, qui se situe au large.

Une excursion sur l’île de Batz 

Petite par sa superficie, Batz a su, malgré le naufrage d’un pétrolier au large de ses côtes dans les années 80 et sa proximité directe avec le continent, demeurer un territoire insulaire préservé, au caractère très authentique.

Vous pouvez rejoindre l’île en prenant l’une des Vedettes de l’île de Batz qui assure l’allée retour plusieurs fois par jour pour 10 euros.

Sur la «  Côte des légendes » 

En quittant Roscoff, rendez-vous à Sibiril pour une visite du château de Kérouzéré, héritage du Moyen Âge. Puis, poursuivez par la départementale 10 sur la « côte des légendes » jusqu’à Brignogan-plages et le phare de Pontusval.

Le clou du spectacle est sans doute le site de Meneham et son village de Goémoniers. Les Goémons, grandes algues qu’on retrouve parfois échouées sur les plages, étaient autrefois brûlées pour en extraire l’Iode.

Le site de Meneham et son village de Goémoniers

Le village a été transformé en écomusée, point d’accueil, chambres d’hôtes et restauration. Quant au cadre, les paysages s’ouvrent sur un immense banc de sable fin et la Manche de laquelle jaillit des blocs de granit aux formes extravagantes !

 Au loin, on distingue déjà le phare de l’île vierge, le plus haut d’Europe (82,5 mètres au-dessus du sol). Situé sur la commune de Plouguerneau, il se visite d’avril à octobre et renferme même un gîte à son sommet ! Vous devrez gravir un total de 397 marches pour  y parvenir.

Les plus belles routes de Bretagne en camping-car

De là, vous entamez la côte des Abers (estuaires), sans doute l’une des routes les plus scéniques de Bretagne avec ses bras de mer qui s’engouffrent profondément dans les terres…

À Aber-Wrac’h, la corniche longe la Baie des anges. Nous vous conseillons de monter jusqu’au sémaphore pour admirer la vue sur la baie. Attention toutefois aux dimensions de votre camping-car car les ruelles sont étroites !

Les dunes et plage de Sainte-Marguerite

L’autre rive de l’Aber vous conduit jusqu’aux dunes de Sainte-Marguerite, puis vous traversez l’Aber Benoît.

De petites routes vous mènent vers des sentiers à faire à pied, pour les apprécier au mieux. En camping-car, les emprunter s’avère difficile en fonction de la largeur de votre véhicule.

En poursuivant la côte vous passerez cette fois non loin des dunes de Corn-Ar-Gazel. Une magnifique portion de route longe le littoral entre Portsall et Melon.

 

L’archipel de Molène et l’île d’Ouessant

En continuant par la côté, les occasions de faire une pause ne manqueront pas pour admirer, la chapelle de Saint Samson, se balader sur la presqu’île de Saint-Laurent, s’attabler dans une crêperie ou un restaurant de fruits de mer ou emporter quelques coquillages à déguster sur une plage, avec un bon verre de Muscadet !

Au large, dans la mer d’Iroise, se situent l’archipel de Molène et l’île d’Ouessant, la plus éloignée du continent. C’est à cet endroit que se situe la ligne de partage des eaux entre la Manche et l’Océan Atlantique.

Direction le Conquet et la Pointe Saint-Mathieu

Vous atteindrez enfin Le Conquet, joli port de pêche dynamique. Le bourg attire les foules les week-ends ensoleillés ainsi qu’en haute saison. Il sera difficile même difficile d’avoir une place, d’autant plus quand les automobilistes s’invitent sur le parking réservé aux camping-cars…

Vous pourrez alors poursuivre le long du littoral jusqu’à la pointe Saint-Mathieu, son phare, les ruines de son abbaye face à la mer et le Mémorial des marins morts pour la France. Cette partie offre de jolis points de vue sur la rade de Brest, gardée par le fort de Bertheaume.

Ce dernier est situé sur un îlot rocheux et relié par une passerelle. Ancien édifice militaire, il a été racheté par la commune de Plougonvelin et accueille désormais des spectacles sons et lumières retraçant son histoire, des expositions ainsi qu’un parc aventure.

Que faire à Brest ?

Ville résolument tournée vers l’océan, la position stratégique de Brest en fait depuis toujours une base importante de la marine nationale. Ici, le secteur de la Défense représente 15% de l’emploi total.

Bombardée à multiple reprise lors de la Seconde Guerre mondiale (seuls 200 bâtiments demeuraient debout à la Libération) Brest offre un visage d’avant-guerre dans le quartier de Recouvrance. Le centre-ville témoigne quant à lui de l’urbanisme d’après-guerre. On trouve également un grand aquarium « Océanopolis » qui retrace aussi l’histoire des océans et de la vie marine. 

Le site vous Civitatis vous propose des visites guidés de Brest pour découvrir les monuments les plus emblématiques de la ville.

La  presqu’île de Plougastel-Daoulas 

En empruntant le pont de l’Iroise, vous arrivez à Plougastel-Daoulas. Réputée pour la culture de la fraise, importée d’Amérique du Sud au 18e siècle, mais aussi celle de la coquille Saint-Jacques, la presqu’île a conservé un charme d’autrefois avec ses petits ports de pêche et ses plages assez confidentielles.

Éloignée des axes routiers, elle est souvent délaissée au profit de la presqu’île voisine de Crozon. Les vélos ou les trottinettes électriques seront les bienvenus pour explorer les hameaux aux ruelles souvent trop étroites pour un camping-car. 

Direction les Monts d’Arrée et le patrimoine de la Bretagne

Regagnez Daoulas pour poursuivre le périple à l’intérieur des terres, à Sizun, aux portes des Monts d’Arrée. À partir d’ici, vous entrez dans une autre Bretagne, où le temps semble s’être arrêté !

Même si le sommet le plus haut ne culmine qu’à 384 mètres, le relief est réel et par opposition au littoral, le dépaysement est total. Par endroits, au milieu des roches et des landes de bruyères, on se croirait débarqué en plein milieu du Connemara !

Les enclos paroissiaux, témoignage de la Bretagne au XVIe et XVIIe siècle.

Sillonnez la campagne paisible sur les traces des enclos paroissiaux. Ce patrimoine architectural et religieux reste le témoignage de la prospérité économique de la Bretagne au XVIe et XVIIe siècle.

En ces temps, le commerce de toiles de lin exportées par voie maritime en direction de la Hollande, de l’Angleterre, du Portugal et d’Amérique enrichissait la région. Cette croissance s’est traduite par la construction de demeures, de manoirs et d’édifices sacrés en pleine campagne !

Vous trouverez quelques-uns des plus beaux enclos à Lampaul-Guimiliau, Guimiliau et Saint-Thégonnec. 

Promenade dans la Forêt de Huelgoat

Partez en direction des sommets de Roc’h Trévézel et la montagne Saint-Michel (380 m), reconnaissable par la chapelle à son sommet qui servait au XIXe de refuge aux bergers. En contrebas, le lac, ou plutôt le réservoir Saint-Michel, dont vous pouvez atteindre les rives depuis les villages Brennilis et Botmeur.

Au pied du versant sud des monts d’Arrée, un autre site se révèle incontournable : la forêt de Huelgoat. Elle est source de bien des mythes, avec sa rivière d’argent, ses roches, ses grottes et son gouffre diable…  La forêt de Huelgoat est propice aux balades, le long de l’ancien canal qui servait à transporter les minerais, au cœur de la forêt, sur le circuit du fer à cheval ou par la promenade de Clair-Ruisseau.

Que voir sur la presqu’île de Crozon ?

La presqu’île de Crozon offre un concentré de Bretagne, entre abers, côtes déchiquetées, plaines cultivées, montagnes, criques et plages de sable blanc. Ce site naturel et sauvage est le lieu idéal pour de belles promenades et prendre un grand bol d’air.

Crozon de pointes en caps jusqu’à Camaret-sur-mer

Dans l’ordre, on trouve la pointe des Espagnols, le fort des Capucins, la pointe de Pen Hir, celle de Dinant et tout au bout, le Cap de la chèvre, comme la proue d’un navire perçant l’océan.

Autant de temps forts qui rythmeront votre excursion, sans oublier bien sûr la jolie et riante cité balnéaire de Camaret-sur-mer. On y observe les vieux bateaux de pêches aux abords, scène aussi colorée que pittoresque sur le chemin de la chapelle Notre Dame de Rocamadour et la Tour Vauban.

Ménez Hom, résurgence des Montagnes noires

Enfin, toujours sur la presqu’île de Crozon, attardez-vous à Ménez Hom, résurgence des Montagnes noires à l’est qui rappelle les paysages des Mont d’Arrée. Le sommet offre un panorama 360° sur la presqu’île et l’ensemble de la région….

Visiter le Sud de la Bretagne et le Golfe du Morbihan – Carte et itinéraire

Nous entrons à présent dans la deuxième partie de notre itinéraire en camping-car. Un périple qui commence dans le sud du finistère, au pays de Quimper et sur la côte des Cornouailles. Comme dans la partie nord, n’hésitez pas à compléter nos informations avec le Guide du routard ou le Guide vert des éditions Michelin sur la Bretagne Sud pour dénicher de bonnes adresses en complément.

 

L’irrésistible point du Raz

Si la majorité des visiteurs viennent dans cette partie de Bretagne pour l’irrésistible Pointe du Raz et l‘île de Sein, les environs sont aussi célèbre pour la côte des Cornouailles avec ses ports de pêches (Loctudy, Le Guilvinec), Penmarc’h et son phare,  le spot de surf de La Torche à Plomeur, la Forêt-Fouesnant, l’archipel des Glénan. On vous conseille aussi le plus confidentiel Pays Bigouden.

La ville-close de Concarneau

Prenez ensuite la direction de la jolie cité de Concarneau pour une excursion d’au moins une demi-journée. La ville-close et ses fortifications seront probablement l’un des temps fort de votre périple en Bretagne.

Vous pourrez vous promener sur les chemins de ronde, errez dans les ruelles, vous attabler à une terrasse pour déguster des huîtres, où vous rendre sur les quais lors de la criée pour vous plonger dans une ambiance typique.

 

Cap sur le Pays des Aven

En poursuivant par la côte au sud après Concarneau, votre route s’ouvre sur la côte du Pays de l’Aven, un territoire découpé par des rivières dans lesquelles l’océan s’engouffre (Aven, Belon, Laïta) à l’occasion des marées.

Quelques cités sont bien sûr incontournables sur votre passage, telles que Pont-Aven, Trégunc, Névez et ses alentours avec ses pittoresques maisons en pierre debout.

Intimement liés à l’histoire de la Bretagne, ces jolies “Men Zao” et leurs toits de chaume ont été construites avec les blocs de granit qui gênaient le travail de la terre. Vous pourrez faire une halte dans un des nombreux campings idéalement situé au bord de l’océan.

Plage de sables blancs et ports de plaisance

La suite de la côte entre Moëlan-sur-mer et Larmor-plage est une succession de plages de sable fin, de petits ports de plaisance privilégiés pour les activités nautiques et balnéaires, ainsi que de petits îlots pittoresques.

 

 

Le Morbihan entre mer et campagne

Vous entrez dans le Morbihan, au niveau de Lorient. Capitale de la Bretagne et port d’attache des grands navires de courses en solitaire, le sud de la Bretagne est un territoire aux multiples facettes.

Seul département à porter un nom breton (Mor-Bihan, signifie « Petite Mer ») il l’a directement hérité du Golf, qui n’est pas un parcours 18 trous, mais bien une petite mer intérieure, prise en étau entre Locmariaquer et Port-Navalo (Arzon).

 

La “riviera bretonne”

Le climat y est favorable, les vents constants. Mais c’est aussi un endroit où les petites stations balnéaires fleurissent. On parle même de Riviera bretonne… C’est tout dire… Il est donc difficile par endroit de trouver sa place en camping-car, mais cela varie en fonction de la saison.

La Base de Lorient et la Cité de la Voile Éric Tabarly

Dans ce décor touristique à souhait, Lorient tranche immanquablement, tant il ne reste rien du centre historique, anéantie sous les bombardements alliés de 1943 (l’Allemagne nazie en avait fait sa base sous-marine).

Si vous en avez l’occasion, faites un tour du côté de “La Base” pour observer les anciens et gigantesques Blockhauss, habilement reconvertis.

La Base de Lorient abrite aujourd’hui un pôle de course au large et la Cité de la Voile Éric Tabarly. Enfin, la ville ouvre le chemin vers de nombreux petits bijoux dans les environs : Port-Louis, dont les remparts gardaient autrefois la rade de Lorient, l’île de Groix ou encore la Ria d’Étel.  

 

Les sites incontournables de Bretagne

 Intriguant phénomène que cette barre de sable sous-marine qui se déplace au gré des vents et des courants et qui apparaît à l’occasion des marées ! La mer se brise sur toute la longueur de cette embouchure, réputée difficilement franchissable pour les bateaux.

La Ria d’Étel et l’île de Saint-Cado

Pour une balade agréable, il faut se rendre à Étel ou à Plouhinec. Au milieu de la Ria, la petite île de Saint-Cado, reliée au continent par un pont de pierre possède tout de la carte postale de Bretagne !

La presqu’île de Quiberon en véhicule de loisirs

La suite du périple vous conduit à Quiberon. La péninsule reliée par une longue et étroite langue de sable compte parmi les endroits les plus renommés du Morbihan.

À l’ouest, on rencontre la côte sauvage, assez spectaculaire, à l’est, de nombreuses plages, spots de surf et de chars à voile. Quant à Quiberon même, c’est une station balnéaire, trop fréquenté par le tourisme à notre goût. Un conseil, si vous ne comptez pas séjourner dans un camping à Quiberon, parcourez la côte sauvage tôt le matin puis poursuivez votre chemin vers d’autres horizons.

Mégalithes, menhirs et dolmens bretons

Dans la même journée, vous pourrez contempler les alignements de Carnac, mystérieuses formations de mégalithes, menhirs et dolmens datant de la période néolithique. Le site est en libre accès du 1er octobre au 31 mars de l’année et sur visite guidée le reste de l’année.

Mais vous pourrez observer ces curieuses formations rocheuses sur le site de Locmariaquer à plusieurs endroits du Golfe du Morbihan et à l’intérieur des terres.

Une croisière dans le Golfe du Morbihan

Direction ensuite le Golfe du Morbihan. Avec ses 5 kms de large sur 21 km de long, la petite mer s’ouvre sur l’Atlantique par un goulot d’un kilomètre de large situé entre Port-Navalo et Locmariaquer, en son coeur, se trouve la ville de Vanne.

Le Golfe du Morbihan referme d’innombrables îles et îlots qui seraient, selon la légende, aussi nombreux que les jours de l’année ! Dans les faits, le Golfe du Morbihan en compte une quarantaine : ports de pêche habités, réserves naturelles, paradis privés, îlots sauvages surmontés de menhirs et survolés par les oiseaux… Saisissant !

Pour une vingtaine d’euros, on vous conseille une petite croisière à la découverte du Golfe. Des départs ont lieu depuis Baden, Arradon, Vannes ou Port-Navalo et vous permettent même de faire escale sur l’île aux Moines et/ou l’île d’Arz.

 

Les plus beaux villages du Morbihan

Au sortir du Golfe du Morbihan, nous vous proposons d’entrer dans les terres pour découvrir un autre visage du sud de la Bretagne en camping-car. Loin de la côte, c’est pour nous la partie qui abrite les plus beaux villages bretons.

La Roche Bernard, petite cité de caractère

Dirigez-vous vers l’embouchure de la Vilaine à La Roche Bernard. Petite cité de caractère, il y a de quoi s’ébahir de sa situation atypique et de ses ruelles pavées, de ses demeures anciennes qui s’ouvrent vers le vieux port et de sa flotte de vieux gréements !

Le  passé maritime de la ville s’expose au Musée de la Vilaine maritime, situé dans le château des Basses-Fosses. C’est aussi une cité privilégiée par les artisans d’art (potiers, sculpteurs, tourneurs ou peintres) et on comprend pourquoi !

Rochefort-en-Terre, Village préféré des Français en 2016

Autre village à voir absolument sur votre route, Rochefort-en-Terre à une trentaine de kilomètres. Là encore, maisons anciennes, hôtels particuliers, ruelles et placettes forment une unité architecturale hors du commun.

Une promenade jusqu’au château et peut-être une visite dans l’univers fantastique du Naïa Muséum, (ambiance à la Tim Burton garantie), peut-être une façon originale de conclure la visite.

Malestroit, sur les bords de l’Oust

Prenez ensuite la direction de Malestroit, puis Josselin. À première vue moins coquette que les deux étapes précédentes, Malestroit possède une situation originale, sur les bords de l’Oust. Il faut pénétrer en son cœur, pour y admirer le joli patrimoine de ce village enrichi par les croisades et le commerce florissant du Moyen Âge. 

Enfin, Malestroit fut aussi une terre de résistance. Le musée de la Résistance bretonne ré-ouvert en 2021 après rénovation se situe d’ailleurs dans les alentours.

Josselin et son château

À moins de 30 kilomètres, on vous conseille ensuite de faire étape à Josselin. Noble cité fleurie, l’histoire de la ville est liée à celle de son château qui domine la vallée de l’Oust.

Ce dernier est d’ailleurs toujours propriété des Rohan, l’une des plus anciennes familles de Bretagne. Une demi-journée n’est pas de trop pour flâner dans les ruelles, visiter le château et la basilique Notre-Dame-du-Roncier avant de partir en direction de la forêt de Brocéliande.  

Où aller en Bretagne en famille ?

Enfin pour terminer cette excursion en Bretagne, on vous conseille de pousser jusqu’en forêt de Brocéliande, surtout si vous êtes en famille. Le village de Tréhorenteuc représente la porte d’entrée du parc. Il y a beaucoup de balades et de randonnées sur les traces de sites mégalithiques.

Le mythe de la forêt de Brocéliande

Les sites sont tantôt associés à Lancelot, Merlin l’enchanteur, l’arbre d’or ou encore la fée Morgane. C’est un peu surfait par moments, mais cela fonctionne très bien si vous êtes en famille avec des enfants.

N’oubliez pas non plus un passage à l’abbaye Notre-Dame de Paimpont où se déroulent en saison des spectacles de contes, de musiques  et de sons et de lumières. Une belle manière de conclure ce périple Morbihannais !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.