Turquie : Il n’y a pas que le Raki ! Notre itinéraire sur la route des vins turcs

Bienvenue sur la « route des vins de Thrace »,  « Trakya Bağ Rotası », à l’ouest de la Turquie. Nous avons testé ce circuit créé en 2014 par les vignerons locaux, pour mettre en valeur une tradition millénaire, ainsi que le patrimoine et les paysages de cette région de Thrace. Un itinéraire a emprunté en camping-car ou en voiture.

Le “Rakı” alcool traditionnel turc

Si vous rendez en Turquie, vous aurez probablement eu l’occasion de goûter le fameux Raki (Rakı en turc), une boisson à base d’eau-de-vie de raisins (ou de prunes) dans laquelle on ajoute de l’anis vert. Le Raki est l’équivalent de l’Ouzo en Grèce et il s’agit en effet de la boisson alcoolisée la plus répandue en Turquie (avec, en tête, la marque Yeni Raki).

On trouve le Raki à la table des bars et restaurants qui servent de l’alcool et il accompagne les plats bien plus couramment que la bière ou le vin !

Le vignoble en Turquie

Pourtant… la vigne est très répandue sur le territoire ! Si le raisin est consommé à 95% frais et sec, la viticulture existe bel et bien en Turquie. La culture du vin puise ses racines jusque dans l’antiquité, où le vin abondait aussi bien le long des côtes de la mer Égée, en Anatolie et en Thrace.

Lors de la conquête de l’Anatolie (jusqu’alors empire Bizantin) par les Seldjoukides au XIe siècle, l’alcool fut interdit au nom de l’Islam. Une interdiction, prolongée sous l’empire ottoman, bien que les populations chrétiennes, (Arméniens et Assyriens) perpétuèrent cette tradition dans le sud-est de l’Anatolie.

C’est Atatürk, fondateur de la nation turque en 1923, qui, inspiré du modèle laïque de nouveau légal la viticulture et encouragea même le renouveau de la production.

“Trakya Bağ Rotası”, une route des vins turque

L’itinéraire que nous avons emprunté se trouve en Thrace et Maramara, dans l’extrême ouest de la Turquie à 250 kilomètres d’Istanbul. Une région délaissée des circuits touristiques lorsqu’on veut visiter la Turquie, au profit de la Cappadoce, Bodrum, Antalya ou la mer Noire.

Bien qu’à l’écart de la concentration touristique, elle dispose aussi d’un littoral, celui de la Mer Marmara et d’un patrimoine hérité des civilisations antiques et d’un terroir viticole.

Guerre de Troie, épopée d’Alexandre Le Grand, conquête de Constantinople, de grands chapitres de l’Histoire se sont joués ici.

La route des vins en Turquie fut notre première excursion en Turquie lors de notre tour d’Europe. Nous y sommes revenus depuis, pour un périple de 7000 km en Turquie en camping-car.

D’Édirne à la péninsule de Gelibolu, hors des sentiers battus

Ce circuit inspiré par la route des vins tel qu’on en trouve en France et en Italie s’étend d’Édirne aux côtes de la mer Marmara, en passant par trois sous régions (Kirklareli, Tekirdag, Sarkoy et la péninsule de Gelibolu). Il vise à promouvoir la région et son terroir viticole.

Il faut aussi savoir que cela constitue une parade, lancée par des vignerons indépendants, face aux restrictions sur la vente et la promotion de l’alcool instaurées en 2013 par le gouvernement islamo-conservateur de Recep Tayyip Erdoğan.

Carte touristique de la Route des vins

Grâce à cet itinéraire, les producteurs ont eu l’idée de « vendre » un terroir, afin de rester dans les limites de la légalité. Une carte touristique répertorie les vignerons, mais aussi les activités au bord de la mer ou en forêt, les restaurants, les musées et les endroits où loger.

Les vignobles ne sont pas indiqués pour respecter la législation en vigueur, ce qui les rend difficiles à trouver. La brochure et la carte de la « Thrace Wine Road » sont disponibles en anglais dans les bureaux de tourisme de la région ou sur internet.

Jour 1 : Édirne, “la petite Istanbul”

On commence notre découverte à Édirne, non loin de la frontière grecque et bulgare. La ville fondée en 125 par l’empereur romain Hadrien est souvent oubliée des circuits traditionnels pour visiter la Turquie.

Elle offre pourtant un condensé du pays avec ses mosquées, son ambiance à la fois typique et paisible qui rappelle Istanbul, mais en miniature. Édirne (Andrinople) fut la capitale de l’empire ottoman, de 1369 à la prise de Constantinople en 1453.

Découverte de la magnifique Mosquée Selimiye

Nous visitons la Belle Mosquée Selimiye, classée au patrimoine mondiale de l’Unesco. C’est le plus beau monument d’Édirne construit par l’architecte Mimar Koca Sinan. Sa coupole est plus grande que celle de la Mosquée Sainte-Sophie à Istanbul et ses minarets mesurent 71m de haut !

Un tour dans le Bazar Ali Pasa

Après avoir dégusté du foie de veau frit, nous partons à la découverte du Bazar couvert Ali Pasa . Ambiance typique, scène de vie à la turque, voilà comme nous terminons ce morceau d’itinéraire, hors des sentiers battus, beaucoup trop court !

Cela ne nous laisse qu’une seule envie :  revenir voyager plus longtemps en Turquie.

Jour 2 : Cap sur le Vignoble de Kirklareli

Nous mettons le cap sur la région la plus au nord et dans les terres, Kirklareli, à environ 80 kilomètres d’Édirne. 

Il s’agit vraisemblablement la route historique des vins de Thrace qui remonte au nord-ouest en direction du massif montagneux de Strandja à la frontière de la Bulgarie et vers la mer noire.

Sur notre route, nous rencontrons plusieurs petits producteurs autonomes.  Des personnalités et des parcours différents comme celui de Feliz, ancien directeur d’hôpital qui profite de la retraite pour cultiver ses vignes.

Plusieurs grands vignobles sont installés dans la région de Kirkareli. Nous nous rendons à « Vino Desera » sur la route D020, à Ahmetçe. Les propriétaires sont malheureusement absents.

À une centaine de mètres, se dresse un autre vignoble qui semble quant à lui plus récent. Celui-ci n’est pas mentionné sur la « route des vins » mais nous tentons notre chance. Ici encore, les propriétaires sont absents, mais les employés nous ouvrent les portes du domaine.

 

 Ici, on produit des vins avec des cépages de cabernet-sauvignon et cabernet franc principalement. Esat, maître des vins, a été formé aux côtés de l’œnologue français Michel Roland.

Sveltena gère l’entretien de la maison et son mari, les espaces extérieurs. Ils sont moldaves et possèdent une expérience en Moldavie, région autrement réputée pour ces vins.

Arcadia, du luxe en pleine campagne turc

Nous poursuivons notre périple sur la route des vins, entre les villages de Çeşmekolu et Hamitabat, situés sur le chemin de la route des anciens vins de Thrace. En 2004, Ozcan et Zeynep Arca – le père et la fille – ont établi le domaine « Arcadia »,

Chez « Arcadia », le vin rime avec luxe. Il est d’ailleurs proposé dans les grands restaurants du pays. Le domaine compte 35 hectares, un hôtel spa et un restaurant. Il accueille les riches clients stanbouliotes ou des étrangers. La quiétude de la campagne se paie cher : de 115 à 170 euros la nuit. 

Rencontre avec Chamlija, une famille vigneronne

Ayant pris un chemin de traverse, nous arrivons presque par hasard à Büyükkaristiran. Nous débarquons sur une place centrale où trône une imposante statue, bordée par quelques modestes cafés où les habitués ont de prendre leur thé.

Après avoir dégusté les boulettes, chez Selçuk,  nous nouons rapidement le contact avec lui.

Nous posons la question des vignes à Selçuk, qui nous présente aussitôt « Madame Arzu ». Belle-fille de son frère Mustafa Chamlija, vigneron de Kirkareli.

Ici, c’est une histoire de famille ! C’est elle qui est responsable de la boutique du vigneron situé dans le village. Ici sont préparés les commandes et les livraisons partout dans le monde.

  Elle nous propose une visite du domaine, dès le lendemain matin. Pour découvrir au mieux la route et ses vignobles, rien de tel qu’un bon vieux « bouche-à-oreille » !

Des cépages internationaux et locaux

Les vignes sont plantées dans huit villages environnants pour profiter des différents aspects du terroir, à 400 mètres du niveau de la mer, sur le début du massif de la Strandja.  Le sol argilo-calcaire offre un environnement propice où s’épanouissent différents cépages. 

Installée depuis 2007, la famille Chamlija cultive différents cépages internationaux (merlot, cabernet-sauvignon, cabernet franc, Malbec) sur 85 hectares. Mais on trouve aussi des cépages locaux parmi le narince, l’öküzgözü ou le papaskarasi.  Ils travaillent étroitement avec les producteurs de vins bordelais pour gagner en qualité. 

Les vins de Chamlija est présent sur les tables stanbouliotes et il est aussi exporté à l’étranger.

La suite se passe au sein du village, dans une petite cave au rez-de-chaussée d’habitation. Le vin y vieillit en fûts de chêne originaire de Bordeaux ou dans des réservoirs en acier inoxydables.

Une jeune œnologue, Selin, nous guide dans la dégustation. Nous évoquons la difficulté pour les producteurs depuis les lois de restriction sur l’alcool et sa promotion. Pas facile de vendre du vin sans parler du produit !

Jour 3 : Le vignoble de Tekirdağ

La suite de la route des vins turque s’étend sur la côte baignée par les eaux de la mer Marmara. La ville Tekirdağ mérite une visite pour ces pittoresques demeures en bois, son petit port de pêche et son palais ottoman du XVIIe siècle.

De là, une route tortueuse et sauvage en bord de mer s’étire de Tekirdağ et Şarköy en passant par Uçmakdere et Kumbag, le phare d’Hosköy. Il y a encore de nombreux domaines viticoles qui composent le vignoble de Tekirdag, comme Barel Vineyards ouchâteau “Barbare” (accès par le village Barbaros), où vous pourrez goûter les vins sur une terrasse surplombant le vignoble.

Jour 4 : Troie et la péninsule de Gelibolu

On peut aussi continuer jusqu’à la péninsule de Gelibolu ou Gallipoli. Bordée par la mer Égée à l’ouest et le détroit des Dardanelles à l’est, cette péninsule sauvage, jalonnées de vastes plages, est notamment connue pour le mémorial des champs de bataille et de monument commémoratif de la Première Guerre mondiale.

De là, on peut aussi rejoindre Canakkale et le site archéologique de l’ancienne cité de Troie, que l’on retrouve dans les récits du poète Homère dans l’Iliade. Une belle manière de conclure ce périple sur la route des vins de Thrace.

Guide et cartes pour visiter la Turquie

Photo de guide-turquie-ouest-centre

Guide Turquie (Ouest & Centre)

Ces prix ont été actualisés le 21/05/2024 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.
Photo de guide-turquie-2023-2024-routard

Guide Turquie 2023/2024 (Routard)

Ces prix ont été actualisés le 21/05/2024 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.
Photo de guide-turquie-anglais

Guide Turquie (Anglais)

Ces prix ont été actualisés le 21/05/2024 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.

Et vous, vous êtes déjà allés en Turquie ou vous avez prévu un voyage bientôt ? Quels sont vos coins préférés et vos anecdotes de voyage ? Dites-le-nous en commentaire de cet article ! ? À bientôt pour d’autres road-trips en camping-car !

 

Texte et photos : Pauline Moiret-Brasier & Simon Daval 

 

Cet article contient des liens affiliés. Si vous effectuez des réservations, n’hésitez pas à passer par ceux-ci pour soutenir nos Péripléties : une petite commission nous sera reversée (sans surcoût pour vous).


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.