Écotourisme au Girmont-Val d’Ajol : à la découverte des “Vosges Secrètes”

Au sud du département des Vosges, nous vous emmenons dans un petit coin de paradis autour des villes de Remiremont et Plombière-les-Bains.

Une destination idéale pour tous ceux qui tendent vers un tourisme durable, en complète harmonie avec la nature.

En partenariat avec Remiremont Plombières Tourisme

 

Voir les prix pour louer un camping-car dans les Vosges


Les Vosges du sud :  destination verte

Quel fantastique territoire pour les amateurs de grands espaces naturels ! Les Vosges, c’est le genre de territoire qu’on ne se lasse jamais d’explorer.

Au fil des saisons, on y découvre et redécouvre sans cesse de nouvelles pépites.

Bienvenue dans le parc du Ballon des Vosges

Si nous vous avions déjà emmené il y a quelques temps sur l’incontournable ” Route des crêtes “, laissez-nous à présent vous conduire dans un secteur plus confidentiel, taillé pour l’éco-tourisme : Les Vosges du sud ou encore, les “Vosges méridionales”.

Autour de Remiremont et Plombière-les Bains

Ce secteur de Remiremont-Plombières-les-Bains est d’ailleurs compris dans le périmètre du Parc naturel régional des Ballons des Vosges.

Si ces villes sont évidemment des incontournables du secteur, c’est avant tout dans une nature généreuse et authentique avec laquelle nous avons rendez-vous…

Un séjour écotouristique à “La Vigotte” au Girmont-Val-d’Ajol.

Pas de nuits en camping-car pour cette fois ! Nous avons posé nos valises à l’hôtel-restaurant de la Vigotte, sur la commune de Girmont-Val-d’Ajol.

Mais sachez que l’auberge est une étape France Passion et accueille volontiers les camping-caristes !

 

Le guide et l’appli France Passion à 28 € avec notre code promo

À 700 mètres d’altitude, l’hôtel-restaurant est situé dans un cadre verdoyant et entouré de bois, d’étangs et de prairies.

En 2018, le chef Laurent Grandgirard a repris les rênes de l’établissement, une institution dans le paysage local.

Côté cuisine, le terroir Vosgien sublimé

Au restaurant de la Vigotte, l’accent est mis sur une gastronomie à base des produits locaux (on y reviendra un peu plus loin) simple mais sublimée.

Si la cuisine du chef – Laurent Grandgirard – y est certainement pour beaucoup, le choix des produits aussi.

Circuits courts et réduction des déchets

Difficile en effet de faire plus local … l’essentiel des produits vient de 40 kilomètres à la ronde ! Le chef prend soins de se fournir “en vrac” auprès des producteurs locaux pour réduire au maximum les déchets.

La carte est donc forcément limitée aux suggestions du jour et à la temporalité hebdomadaire.

Quant au petit déjeuner, les confitures sont faites maison et on préfère le jus de pomme local au jus d’oranges importé des pays du soleil.

Pêche, rando, VTT et activités bien-être

La Vigotte est un hôtel-restaurant “Logis” dotée de 18 chambres à l’ esprit chalet de montagne.

Sur le domaine et dans les environs,  on s’adonne avec joie aux loisirs de plein-air, tels que la randonnées ou le VTT.

Il est aussi possible de faire de la pêche, de la course d’orientation. Un ensemble d’activité qui s’inscrit dans une philosophie du tourisme durable et dans l’esprit du domaine dans son ensemble

La Vigotte est en effet le premier “tiers-lieu” installé en territoire rural entièrement tourné vers la transition écologique !

La Vigotte Lab : un “tiers-lieu” en zone rural

Hameau de montagne composé de l’auberge, une ferme et 12 chalets résidentiels, la Vigotte est devenu un tiers-lieu,  “La Vigotte Lab” , dédié à la transition écologique en milieu rural.

C’est un lieu d’échange et de réflexion autour des questions environnementales et un terrain d’expérimentation pour la gestion des ressources, notamment des forêts, de l’eau et pour la coopération à l’échelle du hameau.

 

Les “Vosges secrètes” : un tourisme plus responsable ?

S’il y a bien une question qui taraude beaucoup d’entre nous, c’est bien comment conjuguer tourisme et respect de  la nature ?

Il n’y a qu’à lever les yeux pour observer une rangée de sapins grignotés par le scolyte

Il n’y a aussi qu’a discuter avec les acteurs de ce territoire, pour admettre que les épisodes pluvieux sont plus rares, en tout cas, certainement surtout plus aléatoires et imprévisibles et marqués.

Et pourtant, cette partie des “Vosges secrètes” est tournée vers les circuits de proximité et les loisirs pleine-nature, un coin que les habitants font tout pour préserver.

Randonner autour des étangs du Girmont et la Cascade du Géhard

Autour du domaine en tout cas, la nature est un fantastique territoire pour le tourisme vert, pour les marcheurs et les cyclistes.

D’ailleurs, pour un aperçu typique des paysages des environs, on vous conseille le circuit des étangs du Girmont au départ de Girmont-Val-D’Ajol (circuit n°20 cercle vert).

Cette randonnée de difficulté moyenne (10 km – 3h30) passe par la forêt, les prés et tourbières et termine par la fameuse Cascade du Géhard. 

Les étangs du Girmont

Comme la plupart des étangs sont privés, on recommande le plus grand respects des lieux de passage à proximité, même si cela semble aller de soi !

Pour pique-niquer et profiter des alentours, l’étang de Villerain et bien sûr ceux de la Vigotte sont de formidables lieux de pause.

L’Andouille du Val d’Ajol, la star des produits locaux

Bon question gastronomie, c’est vrai que les végétariens ne seront pas forcément les plus comblés dans les Vosges. Comme de nombreuses régions de montagne, la viande et la charcuterie tiennent un place de choix.

Fierté de la gastronomie vosgienne, l’Andouille du Val-d’Ajol est composée de viande maigre de porc, d’épices, arrosé de vin blanc et fumée  au bois de hêtre.

 

Et c’est vraiment le met à ne pas prendre à la légère ! Promue par la Confrérie des Taste-Andouille elle est même célébrée en grande pompe à l’occasion de la traditionnelle Foires aux Andouilles.

Le coeur de Massif, par les Vaches Vosgiennes exclusivement !

Autre produit que nous avons eu le bonheur de découvrir, le fromage Coeur de Massif, un dérivé de la tomme, avec toutefois un goût plus prononcé et une forme carré.

Transformé à partir du lait des vaches vosgiennes exclusivement, il est produit par une quinzaine d’éleveurs, désireux de promouvoir la race à la robe mouchetée, au caractère robuste, mais très douce.

Bleuets, munsters et autres bières artisanales

Tout ça pour dire que si vous voulez goûter à d’autres fromages que le Munster vosgien, pensez au Coeur de Massif… mais aussi aux quelques producteurs de fromages de chèvre dans les environs !

 

Pour terminer le (long) chapitre des spécialités locales, voici une liste non exhaustive de ce que vous pourrez manger dans les environs : le bleuet (sorte de myrtille), la tarte aux myrtilles, la tarte flambée, le miel et bien sûr…  la bière.

Il n’existe pas moins d’une dizaine de brasseries dans les environs du Val-d’Ajol.

Avec l’ensemble des producteurs, éleveurs, mais aussi maraîchers présents dans les environs, le territoire pourrait vivre en quasi autarcie !

Une pause à l’auberge de Saint-Vallier au Girmont-Val d’Ajol

On a clairement eu un coup de coeur pour l’Auberge de Saint-Vallier et la rencontre avec Chantal, qui sait définitivement transmettre son amour du terroir et du patrimoine local.

C’est aussi là où l’on peut admirer de magnifiques couchers de soleil depuis la terrasse, mais l’intérieur est tout aussi saisissant : on se croirait à l’intérieur d’un écomusée.

 

Visite d’une Figue dans le Poirier : un jardin en permaculture

Pour continuer sur le tourisme vert, il n’ y a pas qu’à la Vigotte, que les acteurs locaux ont décidé d’expérimenter des pratiques plus vertueuses pour l’homme et l’environnement.

Ne manquez pas la visite du jardin de l’association Une figue dans le Poirier, qui depuis 2015, fait émerger une “forêt comestible”.

Si l’on retient avant tout le charme et la poésie du lieu où s’épanouissent 500 végétaux rares et comestibles, des oeuvres d’art, des insectes, oiseaux et animaux sur 1 hectare, il faut aussi préciser que ce projet a non seulement une vocation environnementale, mais aussi culturelle, artistique et sociale.

Il est aussi un lieu de transmission des savoirs, d’apprentissage, de chantiers collaboratifs et d’événements favorisant le lien social. En un mot :  un lieu de “Permaculture“.

C’est donc tout une dynamique qui se créé sur le territoire et qui donne à voir au public de passage, de belles initiatives pour favoriser la biodiversité.

Des hôtels à insectes pour favoriser le retour de la biodiversité

Au Val-d’Ajol, nous avons aussi eu également l’occasion de rencontrer Sébastien Levret l’inventeur “des hôtels à insectes” en France, qui donne des conférences et forme aux techniques de jardinage “entomologique”, c’est-à-dire, avec (et non) contre les insectes.

 

 

Ses refuges et leurs habitants sont des alliés du jardin pour la pollinisation, le renouvellement des sols ou encore la régulation de ravageurs.

Une journée à Plombière-les-Bains

Pour continuer dans ce sens, nous avons passé une journée à Plombière-les-Bains, une ville avant tout connue pour être une cité thermale très en vogue depuis le XIXe siècle.

Le centre de la « Ville aux mille balcons », est rester dans son jus, si bien qu’on ne sait véritablement apprécier cette ancienne cité bourgeoise qu’en s’imprégnant de son histoire et en étant attentifs à l’architecture et ses détails, qui se révèlent instantanément à la faveur d’un rayon de soleil.

Visite des Jardins en Terrasses

Mais ce que nous allions découvrir se situe sur les hauteurs offrant un superbe point de vue sur la ville, dans un environnement absolument ravissant.

C’est en effet ici qu’ont émergé depuis 2020, des jardins qui valent le détour.

Un lieu de détente, de loisirs et d’animation

À la fois lieu de détente, de loisir et de culture, Les Jardins en Terrasses, a été façonné par des salariés de l’association en insertion professionnelle.

Ils sont devenus au fil du temps un point de rendez-vous incontournable à Plombière-les-Bains.

Toute l’année, il s’y déroule un programme d’animation comprenant des ateliers de jardinage au naturel, des débats-conférences autour de l’environnement et de la biodiversité, des événements culturelles et musicaux.

 

Trois parcours dans les arbres à l’Accro’terrasses

Dans ce cadre exceptionnel, on peut encore prendre davantage de hauteur à l’Accro’terrasse, trois parcours d’accrobranches (Vert, Bleu, Noire  qui surplombent les jardins et la ville de Plombières. Sensation et panorama garantis !


En quittant ce petit coin de paradis vosgien, on s’est dit en tout cas que tout ce petit monde, donnait une belle leçon d’intelligence collective.

Preuve que si l’on veut aller vers une meilleure qualité de vie, recréer un équilibre entre la nature et les hommes, il faut commencer à la racine et agir de façon individuelle ou associative. Quand bien même si il ne s’agissent que de petites gouttes d’eau…

Il paraît que les petits ruisseaux forment les grandes rivières !

Texte : Pauline Moiret-Brasier / Photos : Simon Daval

En partenariat avec Remiremont Plombières Tourisme.

Lien affilié


1 réponses sur “Écotourisme au Girmont-Val d’Ajol : à la découverte des “Vosges Secrètes””

Salut les Peripotes !

Superbe reportages d’une région un peu moins connue que les Crêtes et ses environs. Du beau travail, félicitation !
Un vosgien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.