fbpx

Voyager en Russie en camping-car : visa, invitation… Comment faire ?

Un road-trip en véhicule itinérant (camping-car, fourgon, van aménagé ou même en voiture) en Russie, est-ce que c’est possible ? Bien sûr que oui ! Pendant notre Tour d’Europe en camping-car, nous avons adoré voyager 30 jours entre Moscou et Saint-Pétersbourg.

Vous avez été nombreux à nous demander : quelles démarches administratives nous avions entrepris. Est-ce dangereux de voyager en Russie ? Comment obtenir votre visa sur votre passeport ? À quel prix ? Quelle agence choisir ? Quels sont les documents à fournir ? Qui pour nous délivrer une lettre d’invitation (voucher) ?

Tout cet aspect administratif peut paraître décourageant, mais avec un peu d’organisation, tout se passera au mieux. Pour vous aider et vous faire gagner du temps, on répond à toutes vos questions pratiques dans cet article en vous partageant nos avis, nos documents et bons plans ! Bonne lecture.

Avant toute chose, nous vous conseillons de lire notre road-trip en camping-car en Russie en complément de cet article. Vous y découvrirez notre parcours détaillé et surtout nos ressentis en Russie.

Et comme » les images valent mieux que mille mots  » vous pouvez aussi découvrir notre vidéo sur le sujet sur notre chaîne YouTube.

Et pour être tout à fait complets, voici également en complément nos 10 coups de coeur à Moscou et nos 10 coups de coeur à Saint-Pétersbourg.

Cette fois vous savez tout, on peut commencer !

Vous l’aurez compris, si vous êtes à la recherche de toutes les infos pratiques pour préparer votre voyage en Russie en véhicule itinérant, vous êtes au bon endroit ! Bien entendu, ces conseils s’appuient sur notre propre expérience, dans un contexte précis : un Tour d’Europe de 14 mois qui a débuté en 2016. Bon, vous êtes bien installés ? On commence !

Avant votre départ en Russie

Votre arrivée en Russie

  • Consulter les conseils aux voyageurs de France Diplomatie
  • Venir en Russie par la route ou en ferry
  • S’enregistrer dans les hôtels ou les campings

Sécurité : voyager en Russie, c’est dangereux ?

 

Répondons toute suite à la question que se posent sûrement la plupart d’entre vous. Y a-t-il des dangers à voyager en Russie ? Surtout si on voyage en véhicule itinérant (camping-car, en fourgon ou en van aménagé) ? Contrôles policiers, backchich, mafia, vols… Comme on vous le racontait dans notre carnet de voyage de Moscou à Saint-Pétersbourg, on avait tellement lu de choses sur les forums avant notre départ qu’on s’était préparés au pire. Verdict, nous n’avons pas ressenti de danger particulier en circulant dans l’axe Moscou-Saint Pétersbourg.  Bien sûr, n’allez pas laisser votre véhicule dans un parking non gardé en périphérie de Moscou, par exemple. Comme pour toute autre destination et notamment dans les grandes villes comme Moscou et Saint-Pétersbourg, il faudra bien entendu être vigilants aux pickpocket, aux arnaques, et gardez toujours vos biens de valeurs sur soi, sans les exhiber.

Douanes russes : des contrôles habituels

 

limousine voiture

Soyons clairs : nous n’avons aucun problème de sécurité pendant notre séjour en Russie. La police sur la route ? Elle ne nous a jamais interpellé. Nous avons bien entendu à faire aux contrôles d’entrée et de sortie sur le territoire russe, mais franchement, ce fut une simple formalité comparé à d’autres pays. Nous venions de Biélorussie (ce n’est plus possible aujourd’hui, nous en reparlerons plus tard) et nous nous rendions en Finlande. Notre camping-car n’a même pas été visité par les douaniers et le contrôle de nos passeports et de nos visas a dû prendre moins de 5 minutes ! De quoi réduire lever certaines inquiétudes, même si on parle encore une fois uniquement de notre expérience de route entre Moscou et St Pétersbourg.

Surveillés par le FSB ?

Comme pour toute autre destination et notamment dans les grandes villes comme Moscou et Saint-Pétersbourg, il faudra bien entendu être vigilants aux pickpocket, aux arnaques, et gardez toujours vos biens de valeurs sur soi sans les exhiber. On nous a souvent demandé également, si nous nous étions sentis surveillés par le FSB (anciennement KGB) – le Service fédéral de sécurité de la fédération de Russie ? Oui, non, peut-être ? En tout cas, nous n’avons pas remarqué une surveillance particulière, tel que nous avons pu le ressentir en Chine pendant notre voyage en camping-car chinois. En Ukraine, par contre (où nous nous trouvions quelques mois auparavant, notamment pour un reportage sur le tourisme macabre à Tchenorbyl), nous avons passé des heures et des heures aux postes frontière et notre expérience nous a montré que nous avions été fichés, probablement en raison de nos professions. Il faut aussi signaler qu’à l’époque les tensions en Ukraine était vives. D’où l’importance de toujours se tenir informé de la situation diplomatique dans les pays où l’on voyage.

 

Liberté de la presse, homophobie et racisme en Russie

D’un point de vue occidental, il y a beaucoup de fantasmes et de clichés sur la Russie (et vice-versa) qui s’avèrent être plus ou moins éloignés de la réalité.

 

Liberté de la presse

Néanmoins, il est utile de rappeler que le pays de Vladimir Poutine se situe seulement à la 149ème place au classement mondial de la liberté de la presse de Reporters Sans Frontières avec plus de 170 journalistes emprisonnés.

 

Racisme, homophobie ?

Sur les questions de racisme et d’homophobie, la rubrique Santé et Sécurité en Russie du Routard résume plutôt  la situation dans ce pays au moeurs conservatrices : « Sans en faire une généralité, il faut aussi déplorer que, faute de contacts avec des étrangers et pour des raisons historiques, psychologiques ou religieuses, le Russe moyen manifeste une certaine xénophobie, voire du racisme à l’égard des visiteurs à la peau basanée. On croit nécessaire d’avertir nos lecteurs d’origine africaine ou maghrébine qu’ils risquent de rencontrer parfois des regards hostiles à leur présence dans les transports en commun ou dans les magasins. Par ailleurs, l’homophobie étant assez répandue, mieux vaut éviter d’afficher son homosexualité dans les lieux publics. » 

Visa touristique en Russie : 30 jours seulement

Voilà une donnée très importante à prendre en compte dans l’organisation de votre voyage : vous ne disposerez que de 30 jours seulement pour votre séjour en Russie (hors visa d’affaires et de travail). Alors, réfléchissez bien à vos étapes en camping-car et anticipez vos déplacements (il y a plus de 720 kms par exemple entre Moscou et Saint-Pétersbourg).

Les dates de validité du visa doivent être respectés

Autre problème pour les voyageurs itinérants, vous ne pouvez déroger aux dates qui figureront sur votre visa. Lors de l’organisation de notre Tour d’Europe, il a donc fallu réfléchir en amont au temps à passer dans les autres pays pour définir précisément les dates de notre visa en Russie (en ce qui nous concerne, du 1er juillet au 30 juillet 2016). Soyons clairs, vous pourrez bien entendu arriver après la date indiquée sur votre passeport, mais n’imaginez pas grappiller quelques jours à la sortie auprès des douaniers : il en est hors de question.

Anticipez votre parcours de voyage

Nous insistions sur ce point, mais c’est une donnée extrêmement importante à prendre en compte lorsque l’on voyage en camping-car, en fourgon ou en van aménagé, où l’on a tendance à se laisser porter par la route, les paysages, les rencontres, les découvertes… On dit souvent qu’on s’est sentis « vraiment » libres lors de notre aventure, au moment où l’on a quitté la Russie. On était alors déchargé de toutes contraintes administratives. Être tenus par les dates de nos visas russes nous a souvent mis la pression, notamment dans les Balkans où nous avons choisi de rester plus longtemps que prévu. Il a donc fallu faire des choix pour la suite du parcours et rayer quelques destinations initialement programmées.

Comment obtenir une lettre d’invitation touristique (voucher) pour votre visa russe ?

 

monastère iver russie

Si vous avez déjà effectué quelques recherches, vous savez sûrement que pour obtenir un visa russe, il est nécessaire d’obtenir une lettre d’invitation touristique (appelée également voucher) qui peut être délivrée :

 

  • par des amis ou de la famille s’il s’agit d’un voyage privé
  • par un établissement (hôtel ou appartement ) où vous allez effectuer votre séjour
  • par une agence tour-opérateur russe (voyagiste) autorisé par l’Agence Fédérale du Tourisme du Ministère du Développement Economique de la Fédération de Russie

Définissez votre parcours et vos étapes de voyage en Russie

D’accord. Mais là, vous vous dites sûrement. En tant que voyageur itinérant, comment dois-je faire ? Prévoir toutes mes étapes ? Officiellement, oui, mais officieusement, non. Pour nous, il était hors de question de prévoir notre programme au jour le jour, mais nous avons communiqué – dans les grandes lignes – notre parcours entre Smolensk et Saint-Pétersbourg à une agence à qui nous avons commandé notre voucher touristique.

Elle s’est ensuite chargée de compléter le programme avec les plus célèbres visites et activités en Russie. Ce dernier doit être effectué en anglais. Si vous n’êtes pas à l’aise en traduction, pas de panique, nous pouvons vous envoyer (gratuitement) notre programme de voyage que vous pourrez reprendre. Pour cela, remplissez le formulaire de demande ci-dessous.

 

Remplir le formulaire de demande de visa russe : le casse-tête ?

tramway russie

Pour obtenir votre visa, il vous faut préalablement remplir en ligne, le formulaire des demandes de visa électronique du Département consulaire du Ministère des affaires étrangères de la Fédération de Russie. Il faut le compléter  :

  •  après l’obtention de votre voucher avec le nom de l’organisation qui vous l’a fourni, son adresse, du numéro de référence.
  • après l’obtention de votre attestation d’assurance avec le nom de votre assurance et votre numéro de police (numéro sociétaire).

Au total, il y a des éléments à saisir dans 6 onglets :

  • l’information sur le visa demandé
  • l’information personnelle
  • l’information sur le passeport
  • l’information de votre séjour
  • l’information du contact
  • date et lieu du dépôt de ma demande

Rien d’insurmontable, mais il faut le remplir en anglais (ou en russe) et avec précision bien entendu (sans faute !). Vous n’êtes pas obligés de valider votre formulaire immédiatement. Vous pouvez vous y reconnecter à l’aide de votre numéro de formulaire et de votre mot de passe et modifier ou compléter vos informations. Attention, il reste en ligne 30 jours.

En option : remplissage du formulaire officiel par une agence

Si jamais, vous avez êtes épris de phobie administrative (ou que vous voulez gagner du temps), certaines agences vous proposent (en option) de vous le remplir. Avec Action Visas par exemple, le remplissage du formulaire est facturé 25 €.

Gagnez du temps : faites remplir votre formulaire

Assurance médicale et rapatriement : une attestation obligatoire pour le visa russe

limousine voiture

Dans les documents à fournir pour l’obtention de votre visa russe, une attestation d’assurances rapatriement est nécessaire. Elle peut être fournie par une compagnie française ou par une compagnie russe. Renseignez-vous auprès de votre assurance, généralement, vous pouvez faire la demande depuis votre espace personnel (c’est ce que nous avons fait avec la Maif).

Questionnez aussi votre banque car certaines cartes bancaires proposent une couverture rapatriement. Un conseil : lisez attentivement vos contrats d’assurance et comparez les différents montants (ou pourcentages) de remboursement proposés selon les situations.

Comment déposer vous-même votre demande de visa russe ?

Vous trouverez sur le site de l’Ambassade de Russieun document VISA touristique ordinaire qui liste les délais et les droits consulaires (70 € en urgence – sur décision – pour 1 à 3 jours ouvrés, 35 € pour 4 à 10 jours ouvrés), ainsi que les documents nécessaires (invitation, formulaire, passeport, photocopies, photos d’identité, attestation d’assurance). Là encore, même s’il faut lire avec grande précision toutes les informations car  » tout dossier incomplet sera refusé « , vous devriez pouvoir vous en sortir. Au total, les frais pour l’obtention d’un visa s’élèvent à 61 € (35 € de droits + 26 € de services pour le centre de visa russe).

Seulement 4 centres de visa Russie en France

Théâtre Bolchoï, Theatre Square, 1, Moskva, Russie - Réserver des places www.bolshoitheatre.com

Par contre, là où ça devient compliqué, c’est qu’il faut prendre rendez-vous dans l’un des quatre centres de représentations diplomatiques et consulaires. Ils se situent à :

  • Paris
  • Marseille
  • Nice
  • Strasbourg

Ils n’ouvrent qu’en matinée et en semaine (du lundi au vendredi hors jours fériés). Et pour le retrait, le créneau se restreint davantage entre 30 minutes et 2 heures (toujours du lundi au vendredi hors jours fériés).

Attention au délai pour le dépôt de votre dossier

Le dossier pour un visa touristique ne doit pas être déposé plus de trois mois avant la date de votre entrée sur le territoire russe indiquée  sur votre lettre d’invitation.

Exemple : Avec une date d’entrée sur le territoire russe au 1er juillet, il nous fallait déposer notre demande de visa après le 1er avril.

Visa Russie en ligne : pratique et moins stressant

Si vous êtes salariés, il va vous falloir poser au moins 2 demi-journées pour déposer votre demande et retirer votre visa. Et si comme nous, vous n’habitez pas dans l’une de ces 4 villes françaises, entre les frais de déplacements et le temps passé, le calcul est vite fait : passer par une agence spécialisée vous reviendra moins cher, plus pratique et moins stressant.

Quelle agence spécialisée choisir ?

Comme nous vous l’avons dit plus haut, nous avons fait appel aux services d‘Action Visas pour nos démarches (invitations + visas) en Russie et en Biélorussie. L’agence a été réactive et a répondu à nos interrogations, en amont, pendant et après notre demande de visa, c’est pourquoi nous vous la conseillons.

Combien coûte un visa Russie avec Action Visas ?

 

  • Un visa touristique de 1 à 30 jours (simple ou double entrées) = 109 € (dont 61 € de frais consulaires, soit 48 € de frais de service)
  • Un visa touristique de 1 à 30 jours + 1 lettre d’invitation = 159 €
  • Un visa touristique de 1 à 30 jours + 1 lettre d’invitation + 1 remplissage du formulaire = 184 €
  • Un visa touristique de 1 à 30 jours + 1 lettre d’invitation (15 jours max) = 148 €
  • Un visa touristique de 1 à 30 jours + 1 lettre d’invitation + 1 remplissage du formulaire = 173 €

 

Si vous venez déposer votre demande de visa et que vous venez le retirer dans les bureaux de l’agence au 10-12 Rue du Moulin des Prés, 75013 Paris, vous pourrez économisez les frais d’envoi et de retour.

Conduire en Russie : demandez votre permis international (PCI)

Pour pouvoir rouler en Russie, il vous faut votre permis français et votre permis de conduire international (PCI). Mais rassurez-vous, il est gratuit. Il faut simplement en faire la demande.

Attention, le délai d’obtention du permis est de 5 semaines. Anticipez vos démarches !

Comment faire son PCI ?

  • Envoi en ligne d’un justificatif d’identité (photographié ou numérisé)
  • Envoi en ligne d’un justificatif de domicile (photographié ou numérisé)
  • Envoi en ligne du permis de conduire (photographié ou numérisé)
  • Demande en ligne de votre permis international
  • Envoi par courrier de l’attestation de dépôt de demande en ligne
  • Envoi par courrier des photos d’identité
  • Envoi par courrier d’une enveloppe retour pré-affranchie tarif lettre suivie 50g (2,83 € en ligne)

Gagnez du temps : imprimez vos timbres en ligne

Pour gagnez du temps dans vos démarches administratives (et un peu d’argent), commandez vos timbres,  enveloppes pré-affranchies en ligne sur LaPoste.fr. Si comme nous, vous avez régulièrement des envois à faire, on vous conseille d’investir dans une imprimante d’étiquettes. La Dymo Label Writer 450 est compatible avec les timbres en ligne de La Poste, ce qui vous permet de les imprimer directement depuis chez vous. Plus besoin donc de faire la queue aux guichets, vous n’avez plus qu’à déposer votre courrierdans une boîte aux lettres jaune !

Préparez votre arrivée en Russie

Vos démarches étant effectuées, désormais vous allez pouvoir vous concentrer sur votre entrée dans le territoire russe.

Les zones d’entrées à éviter

Avant votre arrivée, il est impératif de consulter les Conseils aux Voyageurs en Russie de France Diplomatie (Ministère des Affaires Étrangères) pour en savoir plus sur les zones de vigilance du pays.

 Dans le contexte de la crise ukrainienne, la zone frontalière avec l’Ukraine est étroitement contrôlée par les gardes-frontières du FSB (Service fédéral de sécurité). Il est recommandé de ne pas se déplacer à proximité. Les autorités ukrainiennes interdisent l’accès à leur pays par la section de la frontière ukraino-russe actuellement sous contrôle des séparatistes «  peut-on lire sur le site de France Diplomatie à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Lors de notre Tour d’Europe 2016, on avait préféré ne pas entrer en Russie via l’Ukraine. On imaginait qu’en voyageant en camping-car, on passerait de longues heures de fouilles à la frontière. Pour mettre toutes les chances de notre côté, on avait choisi plutôt son voisin et ami (à l’époque) la Biélorussie (République du Bélarus), où nous avons voyagé près d’un mois également.

Sauf que depuis mai 2017,  « il est à ce jour interdit aux voyageurs étrangers de franchir la frontière terrestre entre la République de Biélorussie et la Fédération de Russie, que ce soit par la route ou par le train. Des contrôles sont effectués par les autorités russes et les contrevenants (même s’ils sont en possession d’un visa russe) sont refoulés et passibles d’une amende » .  Alors…

Enregistrement en Russie : police ou hôtel ?

Voilà qui n’est pas simple pour les voyageurs itinérants. En Russie, si vous voyagez plus de 7 jours ouvrés(sans compter les samedis et dimanches), vous serez obligés de vous enregistrer sous peine de sanctions à votre départ.

Le plus simple, et c’est ce que l’on vous conseille, réservez une nuit d’hôtel à votre arrivée en Russie : un peu de repos sera le bienvenu après ce long trajet et vous n’aurez pas à vous tracasser à chercher un poste de police. C’est ce que nous avons fait en entrant sur le territoire russe en réservant un hébergement via Booking. Comptez entre 20 et 40 € la nuit pour 2 personnes. Économisez 10 % avec notre lien de parrainage.

Économisez 10 % sur votre réservation Booking

S’enregistrer avec un hébergement : c’est facile et gratuit (normalement) !

L’avantage de l’hôtel (ou du camping), c’est que votre enregistrement est pris en charge au moment du check-in et qu’il est gratuit. Attention, certains hôtels (en profitent un peu) et le font facturer (ce fus le cas pour nous à Saint-Pétersbourg), renseignez-vous avant. Le responsable effectuera une copie de votre passeport et de votre carte de migration reçue à la douane. (Gardez-là précieusement, il vous faudra la rendre quand vous quitterez le pays !). Si vous restez de nouveau plus de 7 jours ouvrés dans une autre ville, il faudra réitérer la procédure d’enregistrement. C’est ce que nous avions fait dans un camping à Moscou.

 

Cette fois, normalement, vous êtes parés pour voyager en Russie ! On espère que ce long article vous aura aidé à trouver des réponses. Avez-vous prévu de partir bientôt ? Connaissez-vous déjà la Russie ? N’hésitez pas à nous partager vos anecdotes de voyage et vos conseils en commentaires.

À bientôt.

 

Pauline & Simon 

 

P.S : Notre article contient quelques liens d’affiliation. C’est-à-dire que si vous passer une commande par ce biais, nous toucherons une petite commission (sans surcoût pour vous) qui sera reversée à notre association Péripléties – Voyages & Reportages. Alors n’hésitez pas, c’est aussi une manière de nous aider à vous partager de nouveaux conseils pratiques et de nouvelles découvertes !  😉


2 réponses sur “Voyager en Russie en camping-car : visa, invitation… Comment faire ?”

Martinez Laurent et Valérie

Superbe travail votre site internet ! J’imagine même pas le boulot !
Bravo
Laurent et Valérie (en attendant L’ÉCOSSE MDR !)

Coucou à vous deux ! Merci pour votre commentaire, c’est sympa de compatir 🙂 Promis, l’Écosse aura une place de choix sur notre site ! Au plaisir de vous lire en commentaire d’autres articles. À bientôt. Pauline & Simon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.