fbpx

5 lieux à visiter à Lille, capitale mondiale du design 2020 !

La Métropole de Lille (Nord) a été désigné par la World Design Organization (WDO) pour devenir la Capitale mondiale du design en 2020. Elle succède ainsi à Mexico (Mexique).

À l’occasion du Salon des blogueurs de voyage 2019 (WAT 19) à Lille, nous avons redécouvert un territoire qui s’appuie sur son patrimoine industriel exceptionnel pour devenir LA référence en matière d’art, de technique et de modes de vie.

Dans cet article, nous vous partageons nos bons plans et nos découvertes, pour vous montrer la Métropole de Lille sous un autre angle !

    1. Le musée-piscine de Roubaix
    2. Les ateliers Jouret et la Convention Publique
    3. La Villa Cavrois
    4. La “French Tech” Euratechnologies
    5. Le restaurant Bloempot

Lille Métropole élue “Word Design Capital 2020 ” 

“Hello Lille” ! Deux ans après notre première visite (nous nous y étions arrêtés à la fin de notre Tour d’Europe en camping-car), on revient dans la capitale des Hauts de France avec un sujet qui nous intrigue. La Métropole de Lille a été désignée pour devenir la Capitale du design 2020. Alors, on vous voit venir … « Comment diable, une région rurale qui compte plus de cheminées éteintes que de monuments d’architecture purement « design », peut-elle prétendre à un titre aussi mondain, et griller, au passage, la politesse à une ville telle que Sydney (Australie) ? C’est sans doute, qu’il y a un truc ! » 

Design : art, innovation, technologie et société

Et bien, ce truc en question, n’est ni plus ni moins que le culot ! On pense utile de préciser, en avant-propos, que quand on parle « design », on parle non seulement d’art et d’esthétique, mais aussi d’innovation, de technologie, de recherche et de fonctionnalités. En gros, très gros : que ce soit beau c’est une chose, encore faut-il que ce soit utile et que cela réponde à des problématiques de société. Pour l’anecdote, la ville de Lille avait déjà une longueur d’avance proposant dès 1983, le premier métro automatique.

Design : discipline visant à une harmonisation de l'environnement humain, depuis la conception des objets usuels jusqu'à l’urbanisme 

Encyclopédie Larousse

Des « POC » pour transformer la région lilloise

La candidature déposée, les appels à projets sont lancés dans les villes, dans les villages. Le projet fait des émules. Acteurs privés et publics ont déposé des POC (Proove of concept) un acronyme marketing un peu lourd (on vous l’accorde) qui désigne un projet viable sur le point d’être réalisé. ex : ?

La machine à design s’est clairement emballée et … c’est gagné ! Lille et son agglomération se sont donnés jusqu’à 2020 pour transformer le territoire, en sachant que la métropole est loin de partir de zéro. C’est d’ailleurs ce que nous allions découvrir en suivant les vestiges de son glorieux passif industriel.

Le Nord et son riche patrimoine industriel et textile

Le Nord a été comme beaucoup le savent, l’une des régions les plus industrialisées de France. L’âge d’or de cette industrie se situe au XXe siècle. Roubaix et Tourcoing, la ville au cent cheminées, sont alors un important centre de production textile. Et si la mondialisation a fini par avoir raison de ce fleuron régional, les imposants bâtiments de briques parlent pour eux. Hors de question pour la Métropole de Lille de délaisser ce patrimoine industriel si chers aux habitants. Celui-ci retrouvent une seconde vie grâce à l’art et au design. Nous avions eu l’exemple de l’incroyable Piscine de Roubaix, programme politique et social des années 30 devenu aujourd’hui un superbe musée des beaux-arts et que nous avions visité en 2017. Si vous passez dans la région, passez-y, vous ne le regretterez pas !

Mon entrée à la piscine avec le City Pass !

Les ateliers Jouret et la Convention publique (Roubaix)

Cette fois, c’est toujours à Roubaix, aux ateliers Jouret, anciens bâtiments de stockage et de négoce de tissu que nous nous rendons. Le bâtiment a été réhabilitée en 2017 en une trentaine d’ateliers d’artistes. Ils favorisent l’inspiration et les collaborations entre chacun. Ces derniers apprécient précisément de travailler en synergie dans ce bâtiment exceptionnel et chargé d’histoire. La liste de ce patrimoine architectural n’est, bien sûr, pas exhaustive. On pense notamment à la Convention publique à Roubaix, lieu d’exposition d’art contemporain et d’accueil de différents festivals d’art.

Je visite la Convention avec le City Pass !

Design du XXe siècle et architecture moderniste à la Villa Cavrois

Autre exemple de ce patrimoine que nous avons pu découvrir à quelques kilomètres, la Villa Cavrois, chef-d’oeuvre du modernisme conçue par l’architecte et designer français Robert Mallet-Stevens entre 1929 et 1932. D’importantes restaurations ont été opérées en 2001 pour redonner au lieu de sa superbe.

À côté des petites demeures bourgeoises aux toits pointus conçus dans le style de la région, il est vrai que cette imposante silhouette dénote radicalement. Paul Cravois était en effet tombé sous le charme du style architectural de Mallet-Stevens, qui n’est autre que l’auteur de la villa Nouaille à Hyères. D’où les airs de ressemblance. Une touche de terroir a été apporté avec la brique. Celle-ci est néanmoins de couleur jaune et provient des Pays-bas.

On ne peut qu’être séduit par cet ensemble d’une géométrie parfaite, la pureté des perspectives, de l’intérieur jusqu’au jardin où se déroule, comme un tapis rouge, un miroir d’eau. Un vrai régal pour les photographes (si vous voulez, ce qu’on veut dire !).

Entrez à la Villa Cavrois avec le City Pass !

Design industriel : des usines Leblan-Lafont à Euratechnologies

On quitte les arts pour se plonger au coeur de technologie en visitant le pôle d’excellence EuraTechnologies, installé sur les sites d’anciennes usines textiles Lafont (1896) et Le Blan (1900) entre Lille et Lomme. « Euratech », évoque la French tech, la silicone Valley française, l’« incubateur et accélérateur ». Inaugurée en 2009, c’est une véritable rampe de lancement pour les jeunes entrepreneurs qui développent des concepts innovants en profitant des locaux et de la mise en réseau avec différents acteurs de l’économie. Ici on parle « process », « pitch », « sprint », un langage d’entreprise en devenir ! Nous avons par exemple eu l’occasion de rencontrer Jean-Baptiste Duquesnoy, de la start-up Beez qui développe un prototype de cabines de sieste dans les entreprises (voir dans la vidéo). En voilà un qui va se faire des amis !

Euratech à Lille : incubateur et accélérateur de startup

On trouve aussi d’autres profils d’entreprises plus expérimentées à l’image d’une boîte développant des jouets numériques pour les centre commerciaux, et même une pépinière pour initier les enfants aux nouvelles technologies. À l’extérieur de l’Euratechnologies, un grand mouvement de transformation du territoire se développe sur les rives de la Haute Deûle. Cette zone de 100 hectares couverte de canaux et de friches industrielles se voit progressivement transformée en écoquartier mixant logements et bureaux.

Design culinaire à Lille : une cuisine flamande revisitée ?

 

Si nous avions une vague notion des domaines dans lequel pouvait s’opérer le design, la gastronomie était le dernier auquel nous aurions pensé, la cuisine étant par définition créative, innovante, surprenante et profondément au service des individus. Mais en immersion dans la future métropole du design nous nous risquons au parallèle.

Restaurant Bloempot dans le Vieux-Lille

Nous avons mangé dans « une néo-cantine flamande » située au fond d’une cours du Vieux-Lille, le Bloempot. Un ancien garage indépendant au mur de briques rouges, retravaillé en salle de restaurant branchée (il faut réserver plusieurs mois à l’avance !). Bien que les propriétaires, ne revendique à aucun moment le titre de design culinaire, Florent Ladeyn et son associé Kevin Rolland s’amusent à bousculer les concepts avec des repas uniques.

Des produits bio, de saison et locaux

Il s’agit d’une cuisine sans carte ou l’on découvre à l’aveugle un menu en six services  (à partir de 40 €) au fur et à mesure des assiettes qui sont dressées avec soin. L’ exigence pour Florent Ladeyn, ancien participant de l’émission Top Chef sur M6 et sa brigade : ne servir que des produits bio ou sauvages, de saison et issus de l’agriculture locale.

Des plats traditionnels flamands revisités

Pas question de chocolat en dessert, ni de café pour terminer le repas. Ici, on joue avec les fruits du moment et la chicorée. On sort des repas traditionnel du nord comme le welsh, de la fricadelle, du Potjevleesch pour épouser un autre type de gastronomie. Un bel hommage à la cuisine flamande au coeur de l’ancienne « Capitale des Flandres »…

Texte, photos et vidéos : Pauline Moiret-Brasier & Simon Daval

Réalisé en avril 2019 dans le cadre d’un blogtrip organisé par la Métropole de Lille lors du Salon des Blogueurs de Voyage.

Gagnez de l’argent sur vos achats à Lille !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.