Alpilles en Provence : nos randonnées et visites en camping-car

Que vous partiez à la découverte des Alpilles à pied, à vélo, en voiture ou en camping-car, nous vous invitons à nous suivre dans ce périple dans le Parc naturel des Alpilles, à la découverte de sites emblématiques de Provence.

Dans cet article :

Louer un camping-car en Provence : voir les prix

Mais d’abord, où se trouvent les Alpilles ?

Les Alpilles sont un petit massif montagneux sauvage et préservé du sud-est de la France. Situé au cœur de la Provence, sur le territoire des Bouches-du-Rhône, ce territoire s’étire entre le Lubéron et la Camargue (du sud Avignon à Arles en passant par la plaine de la Crau).

Se référant à de “petites Alpes“, ce territoire doit son nom à sa chaîne de montagnes calcaires de très faible altitude (maximum 498 m).

Les meilleurs guides pour visiter les Alpilles en Provence

Pour préparer vos vacances dans les Alpilles, voici notre sélection de guides de voyage sur cette destination. Pendant notre séjour, nous en avons testé plusieurs. Le nouveau Guide du Routard Provence consacre un chapitre sur les Alpilles (30 pages). Le Petit Futé Alpilles est bien fourni et s’étend jusqu’à la Camargue.

Notre coup de cœur, c’est la version poche Lonely Planet Alpilles, super pratique par son petit format et tout aussi complet en cartes et infos pratiques. Celui-ci s’étend jusqu’au Lubéron.

Avoir avec vous, un guide ou une carte pour randonner s’avère toujours utile, mais on en reparlera un peu plus tard. 😊

Photo de alpilles-et-luberon-lonely-planet

Alpilles et Luberon (Lonely Planet)

Ces prix ont été actualisés le 21/05/2024 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.
Photo de alpilles-arles-camargue-petit-fute

Alpilles, Arles - Camargue (Petit Futé)

Ces prix ont été actualisés le 21/05/2024 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.
Photo de guide-routard-provence

Guide Routard Provence

Ces prix ont été actualisés le 21/05/2024 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.
Photo de randonnees-alpilles

Randonnées Alpilles

Ces prix ont été actualisés le 21/05/2024 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.

Que faire dans le massif des Alpilles ?

Les Alpilles se prêtent à diverses formes de découvertes. Les amateurs de patrimoines et de vieilles pierres seront ravis, tout comme ceux qui apprécient paysages naturels préservés et la randonnée.

Imaginez une petite chaîne de montagnes recouvertes de garrigue, de petites forêts de pins et de chênes verts qui dominent des champs d’oliviers à perte de vue…

Imaginez des paysages fleuris au printemps, comme sur les toiles d’un peintre des plus célèbres…

Vincent Van Gogh y a peint plus de 100 toiles lors de sa convalescence (voir chapitre sur le Cloître Saint-Paul).

Huiles d’Olives et vin AOP Baux-de-Provence

La meilleure façon d’explorer ce territoire est d’emprunter les petites routes escarpées qui s’ouvrent régulièrement sur des oliveraies ou du vignoble de l’AOP Baux de Provence…

Là, on découvre aussi de vrais paysages de carte postale en marchant sur le massif. C’est comme cela que vous profiterez au mieux de cette Provence, qui préserve son caractère et ses traditions.

Vins Baux-de-Provence : Réservez votre dégustation gratuite !

Les Fêtes de la Transhumance des Alpilles

En parlant de traditions et de folklore, les Fêtes de la Transhumance dans les Alpilles célébrées chaque année en avril ne sont qu’un exemple.

Bien sûr, vous pourrez entendre ici et là que la “peoplisation” et la spéculation immobilière, notamment sur les domaines viticoles, ont tendance à lui enlever de son esprit originel.

Mais à notre avis… les Alpilles sont loin d’avoir pas encore capitulée !

Quand partir dans les Alpilles ?

On a tout simplement adoré parcourir la région et faire du tourisme dans les Alpilles au mois d’avril comme dans beaucoup de destinations en France.

C’est le moment où la belle saison s’installe, mais qu’il ne fait pas encore trop chaud. La nature est encore verte, les arbres en fleurs et qu’il n’y a pas trop de monde.

Les sites incontournables pour quelques jours dans les Alpilles

Parmi les incontournables, les Alpilles évoquent forcément le village des Baux-de-Provence, son incroyable forteresse médiévale et les Carrières de Lumières, Saint-Rémy-de-Provence, le site antique de Glanum et les quelques villages typiques comme Maussane-les Alpilles, Mouriès, Fontvieille.

Où trouver une carte des Alpilles ?

Vous trouverez cette carte touristique en pdf sur le PNR des Alpilles et plusieurs brochures utiles dans les offices de tourisme des communes, notamment à Saint-Rémy de Provence où se trouve également la maison du parc.

Nous vous partageons aussi notre itinéraire de 100 km réalisé en camping-car sur la carte Google Map ci-dessous et dans cet article.

Balade en camping-car ou fourgon : comment visiter les Alpilles ?

Les Alpilles font partie de ces coins de Provence qui ne manquent pas de charme, ni d’authenticité et où les camping-cars ont encore leur place, à condition, à notre avis, d’éviter la haute-saison ! C’est d’ailleurs ce qu’on a fait.

Aire de stationnement et campings dans les Alpilles

Il n’y a cependant qu’une seule aire de stationnement et de services à Fontvielle, vers le moulin Daudet (10 euros pour 24 heures, 2,50 EUR pour 10 min d’eau.).

Celle-ci est parfaitement conçue à l’abri des pins. Le seul défaut est qu’il est impossible d’avoir accès à l’aire de vidange sans s’acquitter du montant forfaitaire pour le stationnement.

Les autres structures d’accueil sont des campings dans les Alpilles avec emplacement camping-car, mais il existe aussi des alternatives !

2 € de réduction sur France Passion en cliquant ici

Notre itinéraire d’une semaine dans les Alpilles

Notre périple débute du côté de Tarascon, un incontournable aux portes du massif, au nord ouest. Il s’agit d’une ville empreint de légende, celle d’un monstre “la Tarasque”, qui occupait les marais alentours et terrifiait la population…

Les fêtes de la Tarasque qui ont lieu chaque année au mois de juin et sont inscrites au Patrimoine mondial de l’Unesco. Elles célèbrent à la fois la créature et Sainte Marthe… qui aurait apparemment réussit à terrasser l’effroyable bête !

Le Château de Tarascon, un avant-goût du parc des Alpilles

Ces festivités sont une des principales raisons de venir à Tarascon. On peut aussi visiter la Collégiale royale Saint-Marthe, classé au titre de monument historique depuis 1940.

Surtout, il ne faut pas manquer la visite de l’impressionnant château médiéval du roi René (comte d’Anjou), qui se dresse sur le Rhône. Il rivalise par sa prestance avec le château de Sedan, que nous avons visité lors de notre périple dans les Ardennes, le long de la Meuse.

On vous conseille sa visite (8 €) pour découvrir ses 31 salles et surtout pour soin point fort : la vue imprenable depuis la terrasse-haute du château ! Côté-ville, on distingue déjà le début de la chaîne des Alpilles.

Stationner en camping-car à Tarascon /  Beaucaire :

Camping chez l’habitant à Tarascon : réservez votre place !

L’Abbaye Saint-Michel de Frigolet

En prenant les chemins de traverse qui se jouent des collines de la Montagnette, notre route s’ouvre sur l’abbaye Saint-Michel de Frigolet, un autre incontournable des Alpilles.

L’édifice qui ne ressemble pas tout à fait aux nombreuses abbayes que l’on peut observer lors d’un séjour en Belgique. Elle se reconnait au loin, grâce aux tours caractéristiques de la cathédrale, Notre Dame de Bon Remède (Non, ce n’est pas Disney Land !).

C’est dans cet édifice, à l’ombre des pins d’Alep et dans un cadre de sérénité extrême (hors saison) que Frédéric Mistral, prix Nobel de littérature et enfant du pays, a étudié enfant.

Stationnement et restaurant à l’abbaye de Frigolet

Un grand parking est à disposition et la visite est gratuite (attention : stationnement interdit au camping-car de 22h à 6h, alternative camping chez l’habitant à Graveson à 6 km).

Vous pourrez même vous restaurer au restaurant de la Treille que nous avons testé qui sert des plats traditionnels et les produits de l’abbaye (bières, miel, huile d’olive et liqueur de Frigoulet).

Une formule du jour (un peu chère) est proposée (entrée / plat / dessert à 24 € ; plat seul à 16 €), comptez 4,50 € pour la bière artisanale. Un conseil : profitez de la superbe terrasse pour le déjeuner !

Découverte du Parc naturel régional des Alpilles

Nous rentrons ensuite sur le territoire du Parc naturel régional des Alpilles.

Créé en 2007, il englobe le massif, la ville de Saint-Rémy de Provence, les Baux de Provence et les petits villages typiques comme Fontvieille, Mas-Blanc-des-Alpilles, Maussanne-les-Alpilles, le Paradou, Mouriès, Eygalières, Aureille.

Que faire à Saint-Rémy-de-Provence ?

Nous commençons notre excursion au sein du Parc naturel régional des Alpilles à Saint-Rémy-de Provence.

Le mieux est de se garer sur le parking à l’entrée de ville est de tout faire à pied. La ville, considérée comme la capitale des Alpilles, est en tout cas la plus connue et attirent les foules en été.

C’est un peu “the place to be”, on ne va pas se mentir ! Mais tôt dans la saison touristique, c’est une ville très agréable, où fleurissent les boutiques, ateliers d’artistes et galeries d’art.

Hôtels à Saint-Rémy- de Provence : voir les prix

Visiter le Musée des Alpilles, dans la vieille-ville

Et surtout, on profite d’une ambiance typiquement provençale dans la vieille ville et de ses édifices les plus emblématiques (hôtel de Sade, musée des Alpilles, collégiale Saint-Martin, Musée Estrine).

Où manger à Saint-Rémy-de-Provence ?

Les adresses où se restaurer ne manquent pas à Saint-Rémy-de-Provence.

Nous avons mangé à la Maison Favier, au cœur de Saint-Rémy-de-Provence, où l’on a trouvé un accueil chaleureux avec des propositions de plats (dont végétarien) entre 16 et 22 euros et des desserts savoureux (8 euros). La cuisine et le cadre sont fort agréables, on recommande ! Il n’y a en revanche pas de menu.

Un circuit Van Gogh jusqu’au cloître de Saint-Paul

À 1 km du centre, se trouve le monastère Saint-Paul-de Mausolée, où Van Gogh fut interné à sa demande, après s’être coupé l’oreille…

C’est aussi dans ce même lieu qu’il peigna une grande partie de son œuvre. Un chemin qui part du musée Estrine est d’ailleurs consacré au peintre. Dommage que celui-ci longe la route la plus fréquentée !

Le Monastère Saint-Paul-de-Mausole

Le monastère Saint-Paul-de-Mausole est quant à lui un remarquable édifice, toujours fidèle à sa vocation, celle d’accueillir des patients pour des soins psychiatriques.

Classé monument historique, une partie du cloître est visitable (entée 7 euros) avec la chambre qu’occupait Van Gogh durant son séjour d’un an.

Le site est magnifique, le format des explications si vous n’êtes pas munis d’audioguides (3 euros), laissent un peu à désirer.

Le site archéologique de Glanum

Face au cloître Saint-Paul, on découvre les “Antiques”, un site archéologique, composé de l’arc de Triomphe et du mausolée de Jules. Juste à côté, on peut visiter Glanum, vestige d’une cité gauloise aux influences grecques puis romaines.

Thermes, forum, colonnes et temple donnent un aperçu de la cité à travers les âges. C’est toujours assez saisissant, mais niveau site archéologique, rien ne remplacera notre coup de cœur pour le site archéologique de Merida, qui fait partie de nos meilleures découvertes en Estémadure (Espagne) !

Site archéologique de Glanum : réservez votre billet à l’avance !

Fleurs et printemps dans le massif des Alpilles

Mais c’est surtout le cadre dans lequel s’inscrivent les ruines, au pied du massif des Alpilles est tout simplement merveilleux.

Notamment si vous avez la chance comme nous de le voir au printemps quand les arbres sont en fleurs. L’objet des fouilles est exposé à l’hôtel des Sade, à Saint-Rémy de Provence.

Prix d’entrée du site de Glanum : 8 euros, auquel il faut ajouter le prix du parking (non surveillé) de 4 euros.

Pour éviter de faire trop la queue à la billetterie (surtout en saison touristique), on vous conseille de réserver votre billet d’entrée à Glanum sur internet : vous gagnerez du temps et ne paierez pas plus cher.

Village et château des Baux-de-Provence

Nous continuons notre route chemin en direction d’un autre village perché de renom. L’un de ceux qui ont des allures de musée à ciel ouvert, avec leurs dédales de ruelles de pierre et où les boutiques touristiques et galeries d’artiste fleurissent.

Les Baux-de-Provence se devinent au loin sur la route des vins de la vallée des Baux (de Saint-Rémy à Fontvieille), grâce au château qui se confond avec l’éperon rocheux sur lequel il est assis.

C’est incontestablement… beau, même s’il faut convenir que ces villages touristiques manquent quand même toujours un peu d’âme…

Depuis la terrasse et le château, le panorama est en revanche époustouflant. On distingue toute la chaîne des Alpilles, dont le mont sur laquelle se trouve la Tour des Opies, point culminant du massif (498 m), les plaines de la Crau et même la Camargue, au loin !

Réservez votre hébergement aux Baux-de-Provence

Un vrai coup de cœur pour les Carrières de Lumières

Mais le véritable coup de cœur de ce périple restera tout de même les Carrières de Lumières, à quelques centaines de mètres du village des Beaux de Provence.

C’est sur cet ancien site d’extraction de la roche, exploité jusqu’en, qu’on projette en mapping les peintures des maîtres hollandais, de Vermeer à Van Gogh.

Les spectacles et horaires 2023 : peintres hollandais et Tintin

Dans ce qui ressemble à une immense cathédrale de pierre, on déambule parmi les œuvres qui s’animent et jouent avec les perspectives.

C’est merveilleux, mais encore une fois, il faut vraiment privilégier le hors période de week-end et de vacances scolaires ou venir dès l’ouverture pour apprécier ce spectacle. Les Carrières de lumières étant devenue un incontournable dans la région.

Pour visiter les Carrières des Lumières des Baux-de-Provence, le billet coûte 14,50 €. Les spectacles projetés jusqu’au 30 juin 2023 : De Vermeer à Van Gogh / Mondrian ou Tintin, l’Aventure Immersive (uniquement l’après-midi). Ouvert de 9h30 à 19h d’avril à juin, jusqu’à 19h30 en juillet-août, et jusqu’à 18h le reste de l’année.

Les Baux-de-Provence, le coin idéal pour du tourisme en famille dans les Alpilles

Entre les Carrières de Lumières, la forteresse des baux, le Vélorail de Fontvieille, quelques balades familiales, cette partie autour des Baux-de-Provence est idéal pour du tourisme dans les Alpilles en famille.

 

Le marché provençal de Fontvieille

On poursuit notre route en direction de Fontvieille. Le village est plus réputé pour les sites des environnants (Moulin d’Alphonse Daudet, le château de Montauban, l’Abbaye de Montmajour et l’Aqueduc romain de Barbegal).

Mais il est en lui-même se révèle vivant et attrayant, avec sa petite place qui jouxte le marché (lundi matin). Bref, le genre de bourg typiquement provençal qui donne envie de se mettre en terrasse (c’est ce qu’on a fait d’ailleurs) ! 😊

Où se promener dans les Alpilles ?

Une boucle à pied bien sympathique, autour et à travers le village de Fontvieille part sur les traces des vieux moulins des environs. C’est un itinéraire très facile de 2,5 km (comptez approximativement une heure) à travers la pinède qui convient au plus grand monde (voir tracé ci-dessous).

En plus, c’est une balade qui peut se débuter depuis l’aire de stationnement et de services pour camping-car de Fontvieille ! 👍

Le château de Montauban

On passe par le château de Montauban, lieu de villégiature de l’écrivain Alphonse Daudet quand il quittait Paris pour se rendre à Fontvielle. C’est ici qu’il a notamment écrit les Lettres mon Moulin, inspiré par les paysages et le patrimoine local.

Le Moulin Daudet

L’un des vieux moulins restaurés, point culminant de la balade, porte d’ailleurs le nom de “Moulin d’Alphonse Daudet” (bien que celui-ci n’ait jamais appartenu à l’auteur, contrairement à ce qu’il aurait prétendu !). Le moulin Tissot-Avon tout proche du château de Montauban, fut le lieu de recueil privilégié d’Alphonse Daudet.

Sur le chemin, on peut apercevoir également le moulin Sourdon, le moulin Ramet, le moulin Ribet (Saint-Pierre).

Notre randonnée des moulins à Fontvieille (Facile – 2,5 km)

Sauvegarder cette randonnée hors ligne avec AllTrails+

L’Aqueduc romain de Barbegal

Non loin de Fontvieille, nous nous sommes aussi se rendu à l’Aqueduc romain de Barbegal qui conduisait l’eau potable vers la cité d’Arles à partir des Alpilles et qui alimentaient une meunerie.

On trouve en effet les vestiges de l’ancien aqueduc.  Même si ce n’est pas transcendant, cela constitue une agréable balade du dimanche, dira-t-on !

L’Abbaye de Montmajour

Un autre site touristique dans les environs, qui peut aussi constituer une bonne étape sur la route d’Arles et de la Camargue, l’Abbaye de Montmajour construit sur un éperon rocheux dominant toute la plaine. Nous n’avons malheureusement pas eu l’occasion de la visiter, car le site ferme relativement tôt.

Quel est le plus beau village des Alpilles ? (pour nous)

On quitte ensuite les environs de Fontvieille pour parcourir la vallée des Baux, ses plaines d’oliveraies et ses villages typiquement provençaux.

Le petit patrimoine de Maussanne-les-Alpilles

Premier sur notre route, Maussane-les-Alpilles s’étire le long de l’ancienne voie romaine qui reliait Arles à Aix-en-Provence.

Elle possède une agréable place – bien que celle-ci borde la route- et joli patrimoine à découvrir en se perdant un peu.

Mouriès, première commune productrice d’huile d’olive de France

Juste à côté, Mouriès, première commune oléicole de France (plus de 90 000 oliviers) et des moulins encore en activité, est également une belle étape. Ne manquez pas la visite d’un moulin et la dégustation d’huile d’olive dans une de ces bourgades tendance, notamment dans la période estivale.

Camping nature dans les oliviers à Mouriès

Si vous cherchez où camper et dormir en camping-car à Mouriès, Cynthia vous accueille dans sa propriété de 4 000 m² dans les oliviers et les chênes verts. Pour tentes, caravanes, camping-cars, fourgons et vans à partir de 10 € (petit-déjeuner possible à 5 €).

Camping chez l’habitant à Mouriès : réservez votre place

Et si c’était Eygalières, le plus beau bourg des Alpilles ?

Mais le plus beau village des Alpilles à nos yeux reste vraiment Eygalières. Situé sur le versant Nord-Est de la chaîne des Alpilles, c’est un des meilleurs points de vue que l’on peut avoir sur le massif depuis le haut du village.

C’est aussi un village absolument sympathique, où admirer les façades, les fontaines, les lavoirs ou siroter un verre en terrasse sans être (trop) gênés par la circulation.

Aux alentours, on peut faire de très belles randonnées à Eygalières pour avoir le plus haut point de vue sur les Alpilles et les plaines environnantes, notamment depuis la Tour des Opies, point culminant du massif.

Hébergements à Eygalières : voir les prix

Nos 3 meilleures randonnées dans les Alpilles

Les Alpilles sont certes un petit territoire, mais les randonnées à pied (partout) ou à vélo (particulièrement dans les environs de Saint-Rémy de Provence) ne manquent pas.

Nous vous présentons celles que nous avons privilégiées, mais sachez que vous pouvez retrouver de nombreux circuits sur les applications comme AllTrails ou Viso Rando et sur le site et l’application Chemins des Parcs.

Risques d’incendie et feux de forêts

Attention, pour limiter les risque d’incendie, la pratique de la randonnée est réglementée en période estivale (du 1er juin au 30 septembre), renseignez-vous avant votre départ pour l’accès au massif.

Rando n°1 : Les Caisses de Jeanjean (facile – 6 km – 1h30 – 130 m D+)

L’oppidum des Caisses de Jean-Jean est un site archéologique situé au nord de la commune de Mouriès.

Rien que le nom de la randonnée intrigue, n’est-ce pas ? C’est un circuit mythique des Alpilles (6 km – 1h30) qui part de Mouriès et conduit jusqu’à l’oppidum des Caisses de Jean-Jean, un site archéologique.

Rando n°2 : La Crête des Alpilles (difficile – 16 km – 600 m D+)

Si vous avez le temps et que vous êtes féru de rando, la randonnée qui traverse toutes les crêtes des Alpilles est une bonne idée ! Elle offre des points de vue magnifiques et variés sur l’intérieur du massif, les plaines d’Avignon et de la Crau.

Rando n°3 : Circuit de la Tour des Opies (moyen + – 8 km – 370 m D+ )

Aux environs du village d’Eygalières en cheminant à travers vignes, voici notre préférée pour conclure un séjour dans les Alpilles.

Nous avons pris le départ pour une des randonnées vers le point culminant des Alpilles : La Tour des Opies (498 mètres). Une très belle boucle qui grimpe quand même assez, notamment dans les derniers mètres pour atteindre la Tour.

Panorama sur le massif des Alpilles

Mais notre ténacité aura été récompensée ! De là-haut, on observe en effet toute la chaîne des Alpilles et les plaines environnantes.

Un 360° qui permet aussi de voir un panorama la plaine de la Durance, du Rhône, le Comtat Venaissin, la plaine de Camargue et celle de la Crau jusqu’à l’étang de Berre… Magique !

Notre rando préférée dans le Parc Naturel Régional des Alpilles (carte AllTrails)

Sauvegarder cette randonnée hors ligne avec AllTrails+

Vous l’aurez compris, que vous soyez un passionné de nature, un amoureux de la gastronomie locale, ou un fan de l’histoire et de l’architecture, les Alpilles ont tout pour plaire… Alors, n’hésitez plus à planifier votre prochain voyage !

Cet article vous a été utile ? Alors, n’hésitez pas à soutenir nos Péripléties en faisant un petit tour sur le Périshop, notre boutique en ligne.

Vous nous permettrez ainsi de vous partager de nouvelles idées d’itinéraires gratuitement ! Merci d’avance 😊

Et bien sûr, n’hésitez pas à partager vous aussi vos coups de cœur dans les Alpilles en laissant un commentaire en bas de cet article ! 

À bons voyageurs, salut ! 😉

Pauline & Simon

N.B. : Les activités, lieux et hébergements cités ont été testés en toute indépendance. Cet article contient des liens affiliés. N’hésitez pas à passer par ceux-ci, une petite commission nous sera reversée (sans surcoût pour vous).



1 réponses sur “Alpilles en Provence : nos randonnées et visites en camping-car”

Le camping car est un véhicule automobile habitable: capucine, intégral, profilé, fourgon aménagé, cellule amovible…. Écrire “camping car ou fourgon” est donc incorrect.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.